Pourquoi mes tomates ne deviennent-elles pas rouges (et 14 astuces pour les faire mûrir plus vite sur la vigne) ?

 Pourquoi mes tomates ne deviennent-elles pas rouges (et 14 astuces pour les faire mûrir plus vite sur la vigne) ?

Timothy Walker

À l'approche de l'automne, beaucoup d'entre nous observent avec inquiétude nos vignes chargées de tomates vertes qui mûrissent lentement. En particulier dans les climats nordiques, il est souvent difficile d'obtenir une bonne récolte de tomates pendant la courte saison.

Dans la plupart des cas, les tomates sont lentes à mûrir sur la vigne parce qu'elles sont trop nourries, trop arrosées, trop cultivées ou parce que le temps est trop froid (et dans certains cas, il peut même faire trop chaud !).

Heureusement, il existe de nombreuses façons d'accélérer le processus de maturation et de récolter les tomates avant la fin de la saison.

Lisez la suite pour comprendre ce qui empêche les tomates de devenir rouges et apprendre ce que vous pouvez faire pour que les tomates vertes mûrissent plus vite sur la vigne.

4 raisons pour lesquelles vos tomates ne mûrissent pas

La plupart des tomates deviennent rouges 6 à 8 semaines après la pollinisation des fleurs, mais il arrive que les jours passent et que les tomates ne mûrissent pas comme elles le devraient.

Voici les raisons les plus courantes pour lesquelles les tomates ne mûrissent pas sur la vigne.

1 : La météo

Le temps est peut-être le facteur le plus important pour déterminer si vos tomates mûriront rapidement ou non. La température idéale pour le mûrissement des tomates se situe entre 20°C et 25°C (68°F et 77°F). Lorsque la température descend à 10°C (50°F), le mûrissement ralentit et peut même s'arrêter complètement.

En revanche, lorsque les températures dépassent 30°C, la plante ne produit plus de lycopène ni de carotène et la perte de ces pigments inhibe la maturation des fruits.

Heureusement, les tomates recommenceront à mûrir lorsque les températures reviendront dans la fourchette idéale.

2 : Suralimentation

Les tomates se nourrissent beaucoup et de nombreux jardiniers leur apportent régulièrement de l'engrais tout au long de la saison de croissance. Cependant, un excès d'engrais peut retarder la maturation des fruits.

Si vous fertilisez vos tomates, faites la première application au moment de la transplantation et ne nourrissez ensuite vos tomates qu'une ou deux fois au cours de la saison.

3 : L'arrosage excessif

La tomate est une plante assoiffée et il est donc facile de l'arroser excessivement, ce qui n'est pas idéal pour la maturation des fruits.

Un apport continu d'eau tout au long de sa vie permet à la plante de penser qu'elle a encore beaucoup de temps devant elle, tandis que la réduction ou la suppression de l'arrosage en fin de saison rappelle à la plante qu'il est temps de produire des graines (c'est-à-dire des fruits mûrs).

4 : En surnombre

Un plant de tomates volumineux et touffu peut paraître impressionnant, mais il n'est pas idéal pour faire mûrir les tomates. Un plant volumineux mettra toute son énergie dans ses feuilles, ses branches et ses fleurs, et les fruits seront oubliés.

Gardez vos plantes correctement taillées tout au long de la saison pour gérer la croissance et maintenir la plante à une taille raisonnable.

14 conseils pour que les tomates mûrissent plus vite sur la vigne

Il est encore possible d'espérer une récolte abondante si vous essayez une (ou plusieurs) des méthodes suivantes pour que vos tomates vertes mûrissent plus rapidement sur la vigne.

1 : Mettez vos tomates en cage

Au fur et à mesure que vos tomates poussent, pensez à les placer dans une cage (même pour les variétés à maturité déterminée). Cela permettra de maintenir la plante droite et de maximiser l'exposition au soleil. Cela est particulièrement utile dans les climats nordiques qui bénéficient d'un ensoleillement limité au meilleur moment.

2 : Pailler avec du plastique

Le plastique rouge, les bâches argentées ou même le papier d'aluminium reflètent la lumière sur les tomates, stimulent les hydrates de carbone et accélèrent le processus de maturation.

Placez ces paillis autour de la base des plantes ou verticalement sur le côté nord de vos tomates.

3 : Élagage et étêtage

Nous avons déjà évoqué les avantages de la taille pour éviter que la plante ne prenne trop d'ampleur, mais l'étêtage de la plante et l'élimination de toute nouvelle pousse plus tard dans la saison permettront à la plante de consacrer toute son énergie à la maturation des fruits.

4 : Éliminer les fleurs tardives

À l'approche de la fin de l'été, votre tomate continuera à fleurir et à produire davantage de tomates.

Voir également: 20 légumes d'hiver résistants au froid à planter et à récolter dans votre jardin de saison fraîche

Cependant, toutes ces fleurs tardives n'auront pas le temps de se développer complètement. Au lieu de gaspiller de l'énergie dans ces efforts stériles, cueillez les fleurs qui n'auront pas le temps d'arriver à maturité.

5 : Éliminer les tomates tardives

De même, certaines tomates peuvent être trop lentes et ne pas avoir le temps de finir de mûrir avant l'arrivée d'une gelée meurtrière. L'élimination de ces tomates immatures aidera les autres tomates de la plante à mûrir plus rapidement.

6 : Cueillir des tomates tôt

Si vous avez beaucoup de tomates qui sont mûres mais pas encore à point, envisagez d'en cueillir quelques-unes en vert et de les faire mûrir à l'intérieur.

Cela permettra d'accélérer la maturation de ceux qui restent sur la vigne au lieu de risquer de les perdre tous s'ils ne mûrissent pas à temps.

7 : Éliminer les suceurs (tiges latérales)

Les plants de tomates sont connus pour émettre des tiges latérales (souvent appelées à tort drageons), qui ne servent à rien et qui "aspirent" l'énergie et les nutriments du reste de la plante.

Coupez-les pour que la plante puisse consacrer toute son énergie à la maturation des tomates.

8 : Déplacer les pots à l'intérieur

Si vous cultivez vos tomates dans des conteneurs, envisagez de les rentrer à l'intérieur lorsque le temps se rafraîchit. C'est la forme la plus facile de prolongation de la saison et vous n'avez même pas besoin de sortir pour les cueillir pour le dîner.

9 : Couper les feuilles

Il n'est pas recommandé d'effeuiller un plant de tomates, mais le fait de couper les feuilles excédentaires permet d'ouvrir le plant pour laisser pénétrer la lumière du soleil et concentrer plus d'énergie sur la maturation des fruits.

10 : Décaler les racines

Bien que cela puisse sembler un peu radical, envisagez de donner un petit coup à votre plant de tomates pour déranger légèrement les racines.

Cela permet à la plante de penser que son temps est presque écoulé et de diriger davantage de nutriments et d'humidité vers les tomates elles-mêmes.

11 : Les border le soir

Lorsque les nuits commencent à être froides, pensez à donner à vos tomates une couverture bien chaude pendant la nuit.

Oui, vous pouvez utiliser un édredon, mais les couvertures de rang, les couvertures anti-gel ou tout autre matériau de type tissu conviennent parfaitement. Vous pouvez également utiliser du film à bulles ou des feuilles de plastique transparent.

Veillez à couvrir complètement la plante, car toute partie exposée peut être gelée ou refroidie au détriment de l'ensemble de la plante.

Si le matériau est léger ou si vous vous attendez à du vent, veillez à bien les ancrer.

N'oubliez pas de découvrir vos plants de tomates tous les jours (nous avons peut-être envie de rester à l'intérieur toute la journée, mais pas vos tomates).

12 : Les ombrager pendant la journée

En revanche, si les journées sont trop chaudes, pensez à leur donner un peu d'ombre.

Des couvertures flottantes, des toiles d'ombrage ou même un parapluie empêcheront le soleil d'éblouir et éviteront à vos tomates d'avoir trop chaud.

13 : Arrêter de fertiliser

Veillez à cesser de fertiliser vos plants de tomates dès qu'ils ont une bonne récolte de petits fruits, car au-delà de ce stade, les plants se développent au détriment des fruits.

Cela est particulièrement vrai pour les engrais à forte teneur en azote. Veillez donc à vous procurer un engrais spécialement formulé pour les tomates ou un engrais à faible teneur en azote.

14 : Arrêter l'arrosage

À la fin du mois de juillet, arrêtez d'arroser vos tomates (bien que les années sèches puissent nécessiter une approche moins radicale).

Le fait de laisser le plant de tomates devenir légèrement stressé, au point que ses feuilles commencent à se flétrir, accélère en fait le processus de maturation.

Conclusion

Nous avons tous connu ces années où nos plantes poussaient magnifiquement, mais ne produisaient rien de comestible à la fin de la saison. Une tomate cultivée à la maison est tellement délicieuse qu'il est extrêmement dommage que nos tomates ne mûrissent pas à temps.

Nous espérons que vous pourrez utiliser quelques-unes de ces techniques et tirer le meilleur parti de votre abondante récolte.

Voir également: 20 fleurs qui fleurissent toute l'année et qui offrent 365 jours de couleurs

Timothy Walker

Jeremy Cruz est un jardinier passionné, un horticulteur et un passionné de la nature originaire de la campagne pittoresque. Avec un sens aigu du détail et une profonde passion pour les plantes, Jeremy s'est lancé dans un voyage de toute une vie pour explorer le monde du jardinage et partager ses connaissances avec les autres via son blog, Gardening Guide And Horticulture Advice By Experts.La fascination de Jeremy pour le jardinage a commencé pendant son enfance, alors qu'il passait d'innombrables heures aux côtés de ses parents à s'occuper du jardin familial. Cette éducation a non seulement favorisé l'amour de la vie végétale, mais a également inculqué une solide éthique de travail et un engagement envers les pratiques de jardinage biologique et durable.Après avoir obtenu un diplôme en horticulture d'une université renommée, Jeremy a perfectionné ses compétences en travaillant dans divers jardins botaniques et pépinières prestigieux. Son expérience pratique, associée à sa curiosité insatiable, lui a permis de plonger profondément dans les subtilités des différentes espèces végétales, de la conception des jardins et des techniques de culture.Animé par le désir d'éduquer et d'inspirer d'autres passionnés de jardinage, Jeremy a décidé de partager son expertise sur son blog. Il couvre méticuleusement un large éventail de sujets, y compris la sélection des plantes, la préparation du sol, la lutte antiparasitaire et les conseils de jardinage saisonniers. Son style d'écriture est engageant et accessible, rendant les concepts complexes facilement assimilables pour les jardiniers novices et expérimentés.Au-delà de sonblog, Jeremy participe activement à des projets de jardinage communautaire et organise des ateliers pour donner aux individus les connaissances et les compétences nécessaires pour créer leurs propres jardins. Il croit fermement que se connecter avec la nature à travers le jardinage est non seulement thérapeutique mais aussi essentiel pour le bien-être des individus et de l'environnement.Avec son enthousiasme contagieux et son expertise approfondie, Jeremy Cruz est devenu une autorité de confiance dans la communauté du jardinage. Qu'il s'agisse de dépanner une plante malade ou d'offrir l'inspiration pour la conception de jardin parfaite, le blog de Jeremy sert de ressource incontournable pour les conseils horticoles d'un véritable expert en jardinage.