Jardinières auto-arrosantes : comment elles fonctionnent, comment les bricoler et comment les utiliser

 Jardinières auto-arrosantes : comment elles fonctionnent, comment les bricoler et comment les utiliser

Timothy Walker

Les jardinières et les pots auto-arrosants sont devenus très populaires ces derniers temps, en particulier avec l'essor du jardinage urbain dans les petits espaces. Ils peuvent être achetés dans de nombreuses formes et tailles différentes, ou même être réalisés facilement en tant que projet de bricolage.

Ce modèle simple mais efficace est facile à personnaliser car il ne comporte que quatre éléments principaux : le bac de plantation, le terreau, le réservoir d'eau et le système de mèche.

Dans cet article, nous verrons comment fonctionnent les jardinières à arrosage automatique, comment les fabriquer soi-même, nous donnerons des conseils et répondrons aux questions les plus courantes à leur sujet.

Que vous ayez l'intention d'acheter des pots auto-arrosants pour remplir votre espace ou de les fabriquer vous-même à la maison, vous comprendrez rapidement pourquoi leur popularité a explosé au cours des dernières années.

Les jardinières à arrosage automatique fonctionnent-elles vraiment ?

Oui ! Les jardinières auto-arrosantes facilitent grandement la culture des plantes en pot, en particulier pour les jardiniers débutants. Non seulement elles permettent de gagner du temps, mais elles peuvent aussi améliorer la santé des plantes et l'efficacité de l'arrosage.

Contrairement à ce que leur nom indique, ces jardinières ne s'arrosent pas elles-mêmes, mais sont dotées d'un système de réservoir.

Lorsque vous remplissez le réservoir, vos plantes sont capables de puiser leur propre eau en fonction de leurs besoins, ce qui vous évite de surveiller les niveaux d'humidité et de déterminer la fréquence d'arrosage.

Alors, comment fonctionnent les pots auto-arrosants ?

Les jardinières et les pots auto-arrosants utilisent un réservoir avec un système de mèche pour maintenir un niveau constant d'humidité dans le sol. Grâce au mécanisme de l'action capillaire, l'eau absorbée par les racines est rapidement remplacée car le sol absorbe davantage d'eau du réservoir.

Les quatre éléments de base d'une jardinière auto-arrosante

Que vous l'achetiez dans le commerce ou que vous le fabriquiez vous-même, un bac à plantes auto-arrosant se compose toujours de quatre éléments principaux :

1 : Récipient de plantation

La partie supérieure de votre jardinière auto-arrosante est le bac de plantation, où la plante poussera dans du terreau.

2 : Terreau

Si vous utilisez un conteneur auto-arrosant, la terre de jardin ordinaire sera probablement trop lourde et trop dense. Veillez toujours à utiliser un terreau léger, qui sera absorbant et évitera le compactage.

3 : Réservoir d'eau

Les réservoirs d'eau peuvent varier en taille proportionnellement à la taille de l'ensemble de la jardinière, et sont situés sous le récipient de plantation.

Pour remplir le réservoir lorsqu'il est vide, un tube de remplissage part de la surface du sol et descend dans le réservoir situé en dessous.

Comme il est peu probable que vous puissiez voir la quantité d'eau contenue dans le réservoir, il est important de prévoir un bec verseur, un flotteur ou une fenêtre d'observation.

4 : Système de mèche

Le système de mèche utilise l'action capillaire pour acheminer l'eau du réservoir vers le sol dans le conteneur de plantation.

Source : gardening4joy

Pour ce faire, on utilise un matériau absorbant tel qu'une corde ou un tissu comme mèche, dont une extrémité se trouve dans le réservoir et l'autre dans le sol.

Ensuite, nous allons explorer la capillarité plus en détail pour vous aider à comprendre ce processus.

Comprendre Jardinière auto-arrosante Action capillaire

L'action capillaire est le mécanisme par lequel la mèche peut se produire, ce qui explique exactement comment une éponge est capable d'absorber des liquides, ou comment les racines des plantes sont capables de défier la gravité et d'aspirer l'eau du sol pour l'acheminer autour de la plante.

Grâce aux fortes forces intermoléculaires entre les liquides et les surfaces solides qui les entourent, les liquides peuvent être propulsés à travers des espaces étroits en opposition à des forces externes telles que la gravité.

Ce phénomène résulte de la combinaison de la tension superficielle et des forces d'adhésion entre le liquide et le solide qui l'entoure, si le diamètre du tube est suffisamment petit.

En ce qui concerne les jardinières à arrosage automatique, il est important d'arroser d'abord soigneusement le sol à partir du haut.

Lorsque la photosynthèse se produit et que l'eau s'évapore des feuilles de votre plante, les racines absorbent rapidement de l'eau pour la remplacer.

En même temps, l'action capillaire, ou mèche, se produit lorsque le sol aspire plus d'eau du réservoir pour remplacer ce qui a été pris par les racines.

Si le système est équilibré et fonctionne correctement, le sol doit rester constamment humide sans jamais devenir trop saturé.

Jardinière auto-arrosante de 5 gallons (DIY)

Vous pouvez les fabriquer à partir de presque n'importe quoi, comme des seaux de peinture de 5 gallons, en réutilisant de vieux pots en plastique, ou une jardinière en bois plus fantaisiste avec un réservoir scellé en dessous.

Tant que les quatre éléments de base que sont le contenant de plantation, le terreau, le réservoir d'eau et le mécanisme de mèche sont couverts, vous ne pouvez pas vous tromper !

Voir également: Les feuilles de l'arbre à monnaie jaunissent, voici pourquoi et comment y remédier

Nous nous intéresserons ici à l'exemple le plus élémentaire, à savoir l'utilisation de deux seaux de peinture de 5 gallons, d'un récipient de mélange plus petit, d'un tissu, d'une cheville en bois et d'un tuyau en PVC, mais cette méthode générale peut s'appliquer à tous les matériaux que vous envisagez d'utiliser :

  • Tout d'abord, placez un seau de 5 gallons à l'intérieur de l'autre.
  • Percez un petit trou dans la paroi du seau inférieur, juste en dessous de la base du seau supérieur. Il s'agira du bec de trop-plein, qui évitera à votre jardinière de se gorger d'eau en cas de fortes pluies.
  • Ensuite, percez plusieurs petits trous tout autour des parois d'un petit récipient de mélange, qui servira de mèche pour aspirer l'eau du réservoir.
  • Découpez un trou de la taille de votre récipient de mélange dans le fond du seau supérieur.
  • Placez le récipient de mélange dans le trou, de manière à ce qu'il se trouve à moitié au-dessus et à moitié au-dessous de la base.
  • Maintenant, percez plusieurs autres petits trous dans la base du seau supérieur, autour du récipient de mélange, pour permettre à l'excès d'eau de s'écouler hors du sol, de retourner dans le réservoir et de s'écouler par le trop-plein, si nécessaire.
  • Percez un autre trou dans la base du seau supérieur, suffisamment grand pour y insérer un tuyau en PVC. Insérez un tuyau en PVC suffisamment long pour aller du bas du réservoir jusqu'au haut du seau. C'est votre bec de remplissage.
  • Insérez un goujon de la même longueur dans le tuyau en PVC. Ce goujon flottera au-dessus de l'eau du réservoir, s'élevant et s'abaissant avec le niveau de l'eau pour indiquer qu'il faut ajouter de l'eau.
  • Couvrez les trous avec de vieux morceaux de tissu, des t-shirts coupés ou des filtres à café, afin d'empêcher la terre de s'écouler par les trous dans le réservoir.
  • Enfin, remplissez le seau supérieur de terreau, en veillant à le tasser d'abord dans le récipient de mélange. Remplissez le réservoir d'eau, plantez vos plantes et arrosez-les profondément par le haut pour faire démarrer l'action capillaire.

Avantages de l'utilisation de jardinières auto-arrosantes

L'utilisation de conteneurs d'arrosage automatique présente quelques avantages majeurs, outre le fait de ne pas avoir à arroser vos plantes tous les jours.

Nous parlerons ici du facteur de conviction, mais aussi de quelques autres points clés à prendre en considération.

1 : Une humidité constante sans effort constant

De nombreuses plantes, comme les tomates par exemple, ne réagissent pas bien à un arrosage irrégulier. Surtout pendant les mois les plus chauds de l'été, vous devrez peut-être arroser vos plantes tous les jours pour qu'elles restent suffisamment humides pour prospérer.

Voir également: 18 plantes d'intérieur géniales et uniques qu'il faut voir pour le croire !

Non seulement cela demande beaucoup d'efforts, mais il faut aussi se préoccuper de l'arrosage excessif ou insuffisant des plantes. Le risque de prendre du retard dans l'arrosage ou de sursaturer vos plantes peut entraîner une baisse considérable des rendements. Heureusement, les conteneurs d'arrosage automatique éliminent toute incertitude et réduisent ce risque au minimum.

Avec une bonne conception, certains pots à arrosage automatique peuvent durer une semaine avec un réservoir plein, même par une chaleur de plus de 100 °F. Cela vous permet d'économiser beaucoup de temps d'arrosage et contribue à garantir une récolte abondante.

2 : Utilisation efficace de l'eau

Comme l'eau est stockée dans un réservoir fermé sous le sol, elle est beaucoup plus protégée de l'évaporation dans l'air et va directement aux racines des plantes, là où vous le souhaitez.

De plus, lorsque vous arrosez vos plantes avec un tuyau d'arrosage ou un arrosoir, une grande partie de l'eau se retrouve sur les feuilles ou sur le sol autour du conteneur. Le fait de verser l'eau directement dans le réservoir fermé minimise le gaspillage d'eau.

3 : Santé des plantes et prévention des maladies

L'arrosage excessif ou insuffisant des plantes est l'erreur la plus fréquente des jardiniers débutants, qui peut malheureusement entraîner toute une série de problèmes.

Les plantes insuffisamment arrosées s'étiolent et s'affaiblissent car elles sont privées de leur capacité à maintenir leur structure cellulaire et à effectuer la photosynthèse, ce qui affaiblit leur système immunitaire et les rend beaucoup plus vulnérables aux ravageurs, aux champignons et aux maladies.

Par ailleurs, les plantes trop arrosées subissent le même sort. Un sol détrempé et saturé prive la plante d'oxygène et constitue un habitat idéal pour les larves de nombreux insectes, ainsi que pour les moisissures et les champignons.

Certaines plantes, comme les tomates, sont encore plus sujettes à certaines maladies fongiques qui apparaissent lorsque les feuilles sont mouillées.

Un autre avantage des jardinières à arrosage automatique est que l'eau arrive par le bas, ce qui protège les feuilles.

Inconvénients des jardinières auto-arrosantes

Si les avantages l'emportent nettement sur les inconvénients, il y a tout de même quelques inconvénients à noter.

1 : Ne convient pas à tous les types de plantes

Le principe même des jardinières à arrosage automatique étant l'humidité constante du sol, il est logique que les plantes qui préfèrent des conditions plus sèches ne prospèrent pas dans cet environnement.

Cela signifie que les plantes tolérantes à la sécheresse comme les plantes grasses, les orchidées, les cactus, les fleurs de conifères et le thym ne seraient pas idéales dans une jardinière à arrosage automatique.

Pour ces plantes, la pourriture des racines deviendrait un problème trop important avec une humidité constante.

2 : Ne convient pas aux climats excessivement pluvieux

Même avec le bec de trop-plein, les jardinières à arrosage automatique peuvent se gorger d'eau en cas de pluie ou d'humidité excessive.

Dans ces conditions, il peut être nécessaire de couvrir le sol ou de garder la plante sous un toit. Un arrosage excessif du sol par le haut le rendra trop humide.

Dans ce cas, les racines ne peuvent pas évacuer l'eau assez rapidement pour que l'action capillaire se poursuive. Le sol restera probablement sursaturé, plutôt que constamment humide.

3 : Les engrais liquides peuvent provoquer une accumulation de sel

Lorsque l'on fertilise des plantes dans un pot d'arrosage automatique, il peut sembler intuitif d'utiliser un concentré liquide soluble dans le réservoir, mais cela peut créer un problème d'accumulation de sel à l'intérieur du réservoir ou dans le sol.

La vidange d'une jardinière à arrosage automatique est particulièrement délicate s'il n'y a pas de trop-plein, comme c'est le cas à l'intérieur, par exemple.

Toutefois, ce problème peut être évité en utilisant des granulés d'engrais à libération lente à la surface du sol, ou en utilisant du compost ou du thé de compost au lieu d'engrais chimiques concentrés.

Quelles sont les plantes à cultiver dans un bac à plantes auto-arrosant ?

Toutes les plantes qui préfèrent un environnement constamment humide se développeront avec bonheur dans un conteneur auto-arrosant. En termes de plantes d'intérieur ou de plantes ornementales, voici quelques plantes d'intérieur qui feront merveille dans des pots auto-arrosants :

  • Fougères
  • Peace Lilly
  • Palmier parapluie
  • Coléus
  • Larmes de bébé
  • Plante de prière
  • Canna
  • Oreille d'éléphant

La même règle s'applique aux légumes du jardin, certains des meilleurs légumes pour les pots à arrosage automatique sont :

  • Feuilles vertes (épinards, laitue, chou frisé, etc.)
  • Rhubarbe
  • Asperges
  • Menthe
  • Fraises
  • Tomates
  • Céleri
  • Chou-fleur
  • Choux

Quel est le meilleur mélange de terreau pour une jardinière auto-arrosante ?

Le mélange idéal pour une jardinière auto-arrosante doit être un mélange très léger et bien drainant. Tout mélange trop lourd ou trop dense risque de se compacter et de priver vos plantes d'oxygène.

Vous pouvez acheter dans la plupart des jardineries des mélanges spécialement conçus pour les jardinières à arrosage automatique. Si vous souhaitez fabriquer votre propre mélange, il se compose à parts égales de mousse de tourbe, de coco, de perlite et de compost prêt à l'emploi.

Les jardinières à arrosage automatique provoquent-elles la pourriture des racines ?

Cela signifie que s'il a été conçu correctement, le système devrait être équilibré et le sol ne devrait jamais être sursaturé, ce qui entraînerait le pourrissement des racines.

Toutefois, certaines plantes sont plus sensibles à la pourriture des racines que d'autres. Assurez-vous de rechercher les conditions dans lesquelles votre plante préfère vivre, avant de décider de la cultiver dans une jardinière auto-arrosante.

Que se passe-t-il si je laisse le réservoir se dessécher ?

L'un des principaux avantages des jardinières à arrosage automatique est qu'elles sont plus faciles à entretenir pour les jardiniers distraits.

Cependant, si vous oubliez de le faire pendant trop longtemps et que le réservoir s'assèche, le système de mèche s'assèchera également et ne fonctionnera plus une fois que vous aurez rempli le réservoir.

Heureusement, la solution à ce problème est simple. Si le réservoir s'assèche, il suffit de recommencer comme si c'était la première fois. Remplissez le réservoir et arrosez soigneusement la plante par le haut. Cela fournira l'humidité uniforme du sol nécessaire pour relancer l'action capillaire.

Conclusion

Les jardinières auto-arrosantes sont une solution de jardinage pratique et efficace pour les jardiniers débutants ou les jardiniers expérimentés très occupés.

Ils offrent une tranquillité d'esprit pendant les journées les plus chaudes de l'été, tout en permettant à vos plantes de prospérer dans des conditions d'humidité constante.

Que vous achetiez une jardinière auto-arrosante du commerce ou que vous en fabriquiez une à la maison dans le cadre d'un projet de bricolage simple et amusant, ces jardinières constitueront un merveilleux complément à votre espace de jardinage.

Timothy Walker

Jeremy Cruz est un jardinier passionné, un horticulteur et un passionné de la nature originaire de la campagne pittoresque. Avec un sens aigu du détail et une profonde passion pour les plantes, Jeremy s'est lancé dans un voyage de toute une vie pour explorer le monde du jardinage et partager ses connaissances avec les autres via son blog, Gardening Guide And Horticulture Advice By Experts.La fascination de Jeremy pour le jardinage a commencé pendant son enfance, alors qu'il passait d'innombrables heures aux côtés de ses parents à s'occuper du jardin familial. Cette éducation a non seulement favorisé l'amour de la vie végétale, mais a également inculqué une solide éthique de travail et un engagement envers les pratiques de jardinage biologique et durable.Après avoir obtenu un diplôme en horticulture d'une université renommée, Jeremy a perfectionné ses compétences en travaillant dans divers jardins botaniques et pépinières prestigieux. Son expérience pratique, associée à sa curiosité insatiable, lui a permis de plonger profondément dans les subtilités des différentes espèces végétales, de la conception des jardins et des techniques de culture.Animé par le désir d'éduquer et d'inspirer d'autres passionnés de jardinage, Jeremy a décidé de partager son expertise sur son blog. Il couvre méticuleusement un large éventail de sujets, y compris la sélection des plantes, la préparation du sol, la lutte antiparasitaire et les conseils de jardinage saisonniers. Son style d'écriture est engageant et accessible, rendant les concepts complexes facilement assimilables pour les jardiniers novices et expérimentés.Au-delà de sonblog, Jeremy participe activement à des projets de jardinage communautaire et organise des ateliers pour donner aux individus les connaissances et les compétences nécessaires pour créer leurs propres jardins. Il croit fermement que se connecter avec la nature à travers le jardinage est non seulement thérapeutique mais aussi essentiel pour le bien-être des individus et de l'environnement.Avec son enthousiasme contagieux et son expertise approfondie, Jeremy Cruz est devenu une autorité de confiance dans la communauté du jardinage. Qu'il s'agisse de dépanner une plante malade ou d'offrir l'inspiration pour la conception de jardin parfaite, le blog de Jeremy sert de ressource incontournable pour les conseils horticoles d'un véritable expert en jardinage.