Le guide ultime de la culture des myrtilles en conteneur

 Le guide ultime de la culture des myrtilles en conteneur

Timothy Walker

Les myrtilles sont l'un des arbustes fruitiers les plus faciles à cultiver en conteneur. Il n'est pas nécessaire d'avoir beaucoup de terrain ou d'espace pour disposer de baies fraîches. Vous adorerez cultiver des myrtilles en conteneur - c'est si facile !

De nombreux jardiniers préfèrent cultiver les myrtilles en pot, car elles ont besoin d'un sol très acide.

La fourchette requise se situe entre 4,5 et 5, mais pour la plupart des autres plantes que vous incluriez dans votre jardin, c'est trop acide.

Il est également plus facile de fixer le sol à un niveau d'acidité aussi élevé que d'essayer d'amender un lit de jardin existant.

Ne vous laissez pas effrayer par l'idée d'un sol acide, car cette partie est assez facile à gérer si vous cultivez dans des conteneurs.

Le plus difficile est d'attendre deux ou trois ans pour obtenir une récolte complète. Planter et prendre soin des arbustes est la partie la plus facile.

  • Pour les myrtilles, vous avez besoin d'un pot de grande taille, généralement de 18 à 24 pouces de profondeur et de 24 pouces de largeur.
  • Les myrtilles ont besoin d'un sol acide pour une croissance idéale, ce que vous pouvez obtenir en utilisant un mélange de terreau conçu pour les plantes acidophiles et de la mousse de tourbe.
  • Il est nécessaire d'arroser régulièrement les arbustes pour obtenir une récolte complète.
  • Les myrtilliers mettent plusieurs années à produire une récolte, il faut donc être patient.

Une fois que vous avez le contenant et le terreau, la plantation et la culture des myrtilles en conteneur sont plus simples que vous ne l'imaginez. Nous allons vous montrer ce qu'il faut faire - ce n'est pas grand-chose !

Cultiver des myrtilles en conteneur : comment commencer ?

Comme pour les arbres fruitiers, il est judicieux de planter une autre variété de myrtilles dans un récipient séparé, ce qui favorise la pollinisation croisée, à condition de choisir un arbuste qui fleurit en même temps.

1. savoir quand acheter et planter des myrtilles

Les myrtilles en pot s'achètent généralement toute l'année. Les myrtilles à racines nues doivent être commandées à l'automne car elles doivent être plantées pendant leur période de dormance.

2. trouver le récipient de la bonne taille

Choisir le bon contenant pour faire pousser n'importe quel type de plante est une étape essentielle, et les myrtilles ne font pas exception à la règle.

  • Veillez à ce que le récipient soit bien drainé et qu'il comporte de nombreux trous de drainage au fond.
  • Le pot doit avoir une profondeur d'au moins 24 pouces et une largeur de 24 à 30 pouces afin de laisser suffisamment d'espace pour la croissance des racines.
  • Si vous commencez avec un arbuste ou un arbrisseau de petite taille, commencez toujours par un récipient plus petit. Bien qu'il puisse sembler judicieux de passer au grand pot, les racines apprécient l'étroitesse d'un petit pot pour une croissance idéale.

Bien que les pots en plastique puissent être utilisés, ils ne constituent pas un choix idéal :

Voir également: Les 11 meilleures variétés de maïs doux à cultiver dans votre jardin
  • Pots en terre cuite ou en céramique
  • Jardinières en bois
  • Jardinières en métal

N'oubliez pas qu'il n'est pas nécessaire d'acheter quoi que ce soit pour cultiver des myrtilles à l'intérieur. Vous pouvez recycler et trouver des objets dans votre maison qui peuvent être utilisés pour cultiver des myrtilles. Voici quelques exemples que vous pourriez essayer :

  • Seaux de 5 gallons
  • Anciens fûts de 55 gallons
  • Sacs de culture
  • Une vieille baignoire ou un vieil évier

3. placer le pot au bon endroit

Les myrtilles doivent être cultivées en plein soleil, mais un peu d'ombre en fin d'après-midi peut être bénéfique car il peut faire très chaud.

  • Il est beaucoup plus facile de placer le conteneur à l'endroit voulu et de le remplir à cet endroit plutôt que de déplacer un pot rempli.
  • Dans certains cas, vous devrez déplacer vos conteneurs tout au long de la journée pour vous assurer que les buissons reçoivent suffisamment de lumière. Si vous avez de grands pots difficiles à déplacer, utilisez des roulettes.

4) Remplir le conteneur avec un sol adéquat

Rappelez-vous que nous avons mentionné que les myrtilles aiment les sols acides, donc une partie cruciale de la réussite de la culture des myrtilles en conteneurs est la création d'un environnement de sol approprié pour une croissance optimale.

Le sol doit avoir un pH compris entre 4,0 et 4,8 pour que les arbustes puissent absorber l'eau et les nutriments tout en produisant des baies.

5. planter le buisson dans le conteneur

Lorsque vous achetez un arbuste, vous constatez parfois qu'il est légèrement lié au pot ou aux racines.

Si cela se produit lorsque vous enlevez le buisson, vous devez taquiner et séparer délicatement les racines pour favoriser leur expansion et leur croissance.

Placer le buisson dans la terre du conteneur et le planter à la même profondeur que dans le conteneur, en écartant les racines.

Lorsque vous mettez la plante dans le pot, veillez à raffermir le terreau afin d'éviter les grandes poches d'air.

Vous pouvez le faire en tapotant et en déplaçant le sol, tout en évitant de le rendre trop compact.

6. gardez les buissons proches les uns des autres

Pour produire des fruits, il faut au moins deux variétés différentes d'arbustes, mais l'idéal est d'en avoir trois.

Gardez les buissons ensemble ; placez les pots à une distance de deux à trois pieds les uns des autres.

Comment prendre soin des myrtilles en pot

Une fois vos arbustes plantés, vous avez des années pour vous en occuper. Vous devez vous assurer que vous le faites de la bonne manière pour aider vos plantes à produire une grande récolte.

1. enlever les fleurs

En général, vous achetez des arbustes d'un an et vous n'obtiendrez une récolte complète que cinq ans après la plantation.

Lorsque vous obtenez votre arbuste, enlevez les fleurs qui apparaissent au printemps, ce qui permet à la plante de concentrer son énergie sur la croissance des racines plutôt que sur la production de fruits.

2. fertiliser les buissons

N'utilisez pas d'engrais contenant des nitrates ou des chlorures, qui pourraient ralentir la croissance de votre plante. Ils ont plutôt besoin d'un engrais à base acide, mais les myrtilles ne sont pas vraiment fans de trop d'engrais.

  • Il est préférable de fertiliser au printemps, car c'est le moment idéal pour le faire avant le début de la saison de croissance principale.
  • Si vous souhaitez un engrais organique, essayez la farine de sang ou de coton. Vous pouvez également trouver un engrais organique destiné aux plantes acidophiles.
  • Il est important que vous analysiez régulièrement votre sol pour vous assurer que le pH se situe entre 4,0 et 4,8. L'acide s'élimine du sol avec le temps, c'est pourquoi certains jardiniers estiment qu'il est préférable d'ajouter une demi-dose d'engrais au printemps et une autre dose mensuelle légère tout au long du printemps et de l'été.
  • Vérifiez toujours sur l'emballage de l'engrais la forme d'azote qu'il contient.

3. arroser les myrtilles

Les myrtilles n'aiment PAS la sécheresse, c'est pourquoi les conteneurs doivent être arrosés et maintenus humides tout au long de l'année. En même temps, vous ne voulez pas que les buissons soient dans de l'eau stagnante, c'est pourquoi le drainage est essentiel.

  • Placez les conteneurs sur des briques ou une sorte de plate-forme pour les décoller du sol s'il s'agit d'une surface dure.
  • Même s'il pleut, cela ne signifie pas que vous ne devez pas arroser. Les feuilles de la plante agissent comme un parapluie, de sorte que l'eau n'arrive pas toujours dans le récipient.
  • Vérifiez avec votre doigt si le sol est humide à un ou deux centimètres sous le sol.
  • Vous pouvez ajouter une couche de compost et d'écorce de pin sur le dessus du récipient pour aider à retenir l'humidité.

4. pailler vos plantes

Le paillis est nécessaire à une bonne croissance, en particulier pendant les deux premières années de plantation. Non seulement le paillis aide à supprimer les mauvaises herbes, mais il ajoute de l'acide au sol, conserve l'humidité du sol et modère la température du sol.

Veillez à ce que la couche de paillis ait une profondeur de deux à trois pouces et couvre toute la terre exposée au sommet du conteneur. Voici quelques exemples de paillis :

  • Tourbe de sphaigne
  • Paille de pin
  • Écorce de pin
  • Feuilles sèches et déchiquetées
  • Tontes de gazon

5) Protégez vos buissons

Les oiseaux ne sont pas vos amis ! On ne peut pas leur reprocher d'aimer les myrtilles, mais ils mangeront tout ce qu'il y a dans votre buisson, ne vous laissant rien à déguster.

La meilleure façon de protéger vos buissons est d'utiliser des filets anti-oiseaux quelques semaines avant que les baies ne mûrissent. Cela prend du temps d'envelopper les buissons dans des filets, mais c'est utile !

6) L'hivernage des myrtilliers en conteneur

Si vous vivez dans un climat plus froid, les plantes ont besoin d'une protection hivernale. Bien que les myrtilliers soient considérés comme rustiques, cela ne signifie pas qu'ils n'ont pas besoin d'une protection hivernale. Voici quelques moyens simples d'hiverner votre myrtillier.

  • Déplacez les pots dans un endroit abrité, à l'abri du vent ou sous un espace couvert.
  • Isolez vos pots avec de la toile de jute ou du papier bulle, surtout si vous utilisez des pots en céramique qui se fissurent lorsque la terre gèle.
  • Essayez d'ajouter une couche de paillis autour du pot pour réduire le risque de gel de la terre.
  • Pour ceux qui vivent dans des régions froides, vous pouvez utiliser du vieux tissu ou du non-tissé horticole pour protéger vos plantes.

7. la taille des myrtilles

Les premières années, les myrtilles n'ont généralement pas besoin d'être taillées, voire pas du tout. Une fois qu'elles ont mûri, vous devrez les tailler pour maintenir leur taille et leur forme. La meilleure période pour tailler est fin février ou mars de chaque année.

Lorsque vous élaguez, voici quelques-uns de vos objectifs.

  • Éliminez les tiges mortes, endommagées, malades ou mourantes. Si les tiges se recourbent vers le bas, éliminez-les également.
  • Enlevez les brindilles à l'extrémité des branches qui ont fructifié.
  • L'objectif est d'enlever 25 % des tiges les plus anciennes à la base d'une plante adulte. Vous pouvez également tailler une jeune pousse forte qui se trouve plus bas sur la branche.

Récolte des myrtilles

Les myrtilles peuvent prendre jusqu'à cinq ans pour atteindre une récolte complète et mature, mais vous aurez quelques fruits dès la deuxième ou troisième année.

Vous devriez pouvoir récolter vos myrtilles à partir du milieu de l'été. Vous saurez qu'elles sont prêtes à être cueillies lorsqu'elles passeront du vert au bleu sombre associé aux myrtilles.

Le seul inconvénient des myrtilles est qu'elles ne mûrissent pas en même temps. Vous devez passer en revue toutes vos plantes pour éviter de manquer des baies mûres sur les buissons.

Ravageurs et maladies potentiels

Les myrtilles cultivées en conteneur ont moins de problèmes de parasites et de maladies que celles cultivées en pleine terre, mais cela ne veut pas dire que vos plantes en sont exemptes ; vous pourriez quand même être confronté à quelques-uns des parasites et des maladies les plus courants qui affectent les plants de myrtilles.

Double Spot

Au début de l'été, cette maladie peut provoquer des taches foliaires circulaires de couleur brun clair ou grise avec un anneau brun foncé. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter outre mesure, sauf si l'incidence est élevée. Vous pouvez utiliser un fongicide utilisé pour lutter contre la pourriture des fruits afin de réduire la double tache.

Oïdium

L'oïdium se caractérise par une croissance blanche duveteuse sur les surfaces supérieures des feuilles. Certaines feuilles peuvent avoir un aspect plissé. Un fongicide foliaire peut être utile pour aider à arrêter la propagation de l'oïdium.

Maman Berry

Ce champignon provoque l'affaissement des nouvelles feuilles et des nouvelles pousses. Il évolue vers un brunissement rapide et, lors du développement des fruits, les baies infectées prennent une couleur crème ou rose, puis deviennent bronzées ou grises. Les baies se ratatinent et deviennent dures.

L'utilisation d'un fongicide foliaire peut aider à lutter contre cette maladie.

Acariens

Une infestation d'acariens se traduit par des écailles rouges boursouflées sur les bourgeons et des fleurs déformées. Parfois, une infestation peut endommager les cultures et provoquer une faible croissance et de faibles rendements.

Il peut être difficile de lutter contre les acariens car les écailles de leurs bourgeons les protègent des pesticides. Vous pouvez rechercher des acaricides qui sont appliqués juste après la récolte, avant que les bourgeons ne soient formés.

Les altises

Ces ravageurs laissent de petits trous ou des piqûres dans les feuilles de votre plante. Les jeunes plantes sont vulnérables et ces ravageurs peuvent réduire leur croissance. Une infestation grave peut tuer une plante entière, et les altises peuvent passer l'hiver dans les débris ou dans le sol.

Les couvertures flottantes peuvent aider à prévenir l'apparition des coléoptères. Les couvertures créent une barrière physique pour protéger les plantes. Vous pouvez utiliser des plantes pièges comme mesure de contrôle ou mettre une épaisse couche de paillis sur le sol pour empêcher les coléoptères d'atteindre la surface.

L'application d'huile de neem peut être une méthode efficace pour s'en débarrasser, ou vous pouvez essayer d'appliquer des insecticides.

Les meilleures variétés de myrtilles pour les pots

Toutes les variétés de myrtilles ne supportent pas bien la vie en pot. L'idéal est d'opter pour des variétés à croissance plus courte. En optant pour des buissons plus petits, vous n'aurez pas besoin de tailler autant qu'avec des buissons plus grands.

Avant de nous pencher sur les variétés, il faut savoir qu'il existe deux grands types de myrtilliers que l'on trouve sur le marché.

Myrtilles en corymbe

Il s'agit de la variété la plus répandue aux États-Unis.

Myrtilles en corymbe

Parfois appelées myrtilles sauvages, elles sont généralement cultivées à une échelle beaucoup plus petite ou en semi-gestion.

Voici quelques excellents choix.

Chapeau haut de forme

Ce cultivar atteint une hauteur de 2 pieds, avec des fleurs blanches et un feuillage orange à l'automne. Top Hat pousse mieux dans les climats froids ; si vous vivez dans les zones 3-7 de l'USDA, ce cultivar conviendra parfaitement à votre jardin.

Bleu soleil

Cette variété est un peu plus grande, atteignant trois pieds de haut en moyenne. Sunshine Blue s'épanouit avec des fleurs roses et des feuilles bordeaux à l'automne.

Voir également: 12 variétés de tournesols nains parfaits pour les petits espaces

Contrairement à d'autres cultivars, celui-ci est autogame et ne nécessite pas la présence d'un autre buisson pour la pollinisation. Sunshine Blue se plaît également dans les climats chauds, les zones 5 à 10 de l'USDA étant idéales.

Patriote

Si vous souhaitez un arbuste un peu plus grand, le Patriot mesure entre un et deux mètres de haut, avec des fleurs blanches aux extrémités roses et des feuilles orangées à l'automne.

Réflexions finales

La culture de myrtilles en conteneurs est une excellente option car elle vous permet de contrôler le niveau d'acidité du sol. Les myrtilles aiment les sols acides et sont faciles à entretenir pendant leur croissance et leur fructification. Essayez ! Vous ne serez pas déçu par les myrtilles cultivées sur votre patio.

Timothy Walker

Jeremy Cruz est un jardinier passionné, un horticulteur et un passionné de la nature originaire de la campagne pittoresque. Avec un sens aigu du détail et une profonde passion pour les plantes, Jeremy s'est lancé dans un voyage de toute une vie pour explorer le monde du jardinage et partager ses connaissances avec les autres via son blog, Gardening Guide And Horticulture Advice By Experts.La fascination de Jeremy pour le jardinage a commencé pendant son enfance, alors qu'il passait d'innombrables heures aux côtés de ses parents à s'occuper du jardin familial. Cette éducation a non seulement favorisé l'amour de la vie végétale, mais a également inculqué une solide éthique de travail et un engagement envers les pratiques de jardinage biologique et durable.Après avoir obtenu un diplôme en horticulture d'une université renommée, Jeremy a perfectionné ses compétences en travaillant dans divers jardins botaniques et pépinières prestigieux. Son expérience pratique, associée à sa curiosité insatiable, lui a permis de plonger profondément dans les subtilités des différentes espèces végétales, de la conception des jardins et des techniques de culture.Animé par le désir d'éduquer et d'inspirer d'autres passionnés de jardinage, Jeremy a décidé de partager son expertise sur son blog. Il couvre méticuleusement un large éventail de sujets, y compris la sélection des plantes, la préparation du sol, la lutte antiparasitaire et les conseils de jardinage saisonniers. Son style d'écriture est engageant et accessible, rendant les concepts complexes facilement assimilables pour les jardiniers novices et expérimentés.Au-delà de sonblog, Jeremy participe activement à des projets de jardinage communautaire et organise des ateliers pour donner aux individus les connaissances et les compétences nécessaires pour créer leurs propres jardins. Il croit fermement que se connecter avec la nature à travers le jardinage est non seulement thérapeutique mais aussi essentiel pour le bien-être des individus et de l'environnement.Avec son enthousiasme contagieux et son expertise approfondie, Jeremy Cruz est devenu une autorité de confiance dans la communauté du jardinage. Qu'il s'agisse de dépanner une plante malade ou d'offrir l'inspiration pour la conception de jardin parfaite, le blog de Jeremy sert de ressource incontournable pour les conseils horticoles d'un véritable expert en jardinage.