La liste de contrôle essentielle pour la préparation du jardin au printemps pour une saison de croissance réussie

 La liste de contrôle essentielle pour la préparation du jardin au printemps pour une saison de croissance réussie

Timothy Walker

Avec le réchauffement des températures et l'allongement des journées, il est difficile de ne pas succomber à la fièvre du printemps, surtout lorsqu'il s'agit de votre jardin.

Cet hiver a été marqué par des journées froides et enneigées, mais les journées ensoleillées arrivent à grands pas, et il n'est jamais trop tard pour commencer à préparer une nouvelle saison de jardinage.

Cela peut sembler insurmontable, mais en profitant de la planification du début de saison, vous pouvez mieux vous préparer à une transition sereine vers le printemps. De la planification à la plantation, voici quelques étapes que j'ai suivies pour préparer mon jardin au printemps.

Créez votre plan pour la saison de jardinage

Profitez de cette période pour laisser libre cours à votre créativité et concevoir un bel aménagement qui mette en valeur le meilleur de votre jardin. Cela vous aidera à utiliser votre espace et à faire en sorte que votre jardin soit bien équilibré et attrayant sur le plan visuel.

1 : Choisir les semences

J'adore feuilleter les catalogues de semences et imaginer les légumes aux couleurs vives qui pousseront dans mon jardin.

Lorsqu'il s'agit de choisir des semences, tout commence par le choix de la variété de semences la mieux adaptée à vos besoins. N'oubliez pas de noter les variétés qui fonctionnent le mieux dans votre région et votre zone de plantation.

Si vous avez des problèmes avec certaines maladies telles que l'oïdium ou le mildiou, vous pouvez rechercher des semences plus résistantes à ces maladies.

En fonction de la durée de votre saison, cela peut vous aider à décider quelles fleurs et quels légumes peuvent être plantés tôt à l'extérieur, et lesquels doivent être commencés à l'intérieur.

De même, dans les régions où la période de végétation est plus courte, il serait avantageux de trouver une variété dont le nombre de jours jusqu'à maturité est plus court.

Lorsque je choisis mes graines, j'ai toujours mes préférées qui ont fait leurs preuves, mais j'aime ajouter quelque chose de nouveau et d'excitant que je n'ai pas encore cultivé, comme la courge spaghetti ou l'amarante.

2 : Établissez le calendrier de plantation de votre jardin

@moonbloomcalendar/ Instagram

Une fois que vous avez choisi vos semences, il est important d'établir un calendrier de plantation. Lorsqu'il s'agit de jardinage, tout est question de timing, surtout lorsque vous vivez dans un climat où la saison de croissance est plus courte.

Mon outil préféré a toujours été l'almanach du fermier, qui vous indique, en fonction de votre région, quand commencer les semences à l'intérieur ou à l'extérieur, et quand les transplanter.

Certaines plantes doivent être démarrées à l'intérieur puis repiquées à l'extérieur afin qu'elles puissent atteindre leur maturité pendant la saison de croissance, tandis que d'autres aiment être démarrées directement à l'extérieur.

De même, certaines plantes supportent le froid, tandis que d'autres doivent impérativement être plantées après que le risque de gel soit passé.

Certaines graines doivent être semées dans un pot de tourbe biodégradable plutôt que dans des récipients en plastique, afin que les racines ne soient pas dérangées au moment de la plantation. C'est le cas des courges, des concombres et des melons.

3 : Concevez votre lit de jardin

L'une des parties que je préfère dans le jardinage est de décider de l'emplacement des plantes. C'est l'une des parties les plus créatives du jardinage, et vous pouvez vraiment laisser transparaître votre personnalité. Mon jardin est axé sur le compagnonnage et la diversité.

Je mélange des carottes avec des tomates et je parsème mes poivrons d'œillets d'Inde. Cependant, certains préfèrent des rangées bien ordonnées avec un espacement uniforme. Vous ne pouvez pas vous tromper.

Si vos plantes ont de l'espace pour pousser, c'est à vous de choisir l'arrangement. Apprenez quelles plantes aiment être plantées l'une à côté de l'autre, et lesquelles n'aiment pas. Alors que des plantes comme les courges et les naturismes vont bien ensemble, gardez les pommes de terre et les tomates à l'écart.

J'aime prendre le temps de dessiner ma vision, de faire des diagrammes de l'emplacement de chaque plante. Cette méthode est à la fois amusante et gratifiante.

Faites le ménage !

1 : Nettoyez vos pots, outils et autres fournitures

Vous n'avez probablement pas jeté un coup d'œil à vos boucleurs ou élagueurs pendant tout l'hiver, mais c'est le moment de les sortir pour les inspecter et les désinfecter.

Si vous ne l'avez pas fait à l'automne, il est important de nettoyer les outils et les conteneurs afin de minimiser les risques de propagation de bactéries, de virus ou de champignons à vos plantes. Pour organiser un nettoyage de printemps efficace, j'aime le faire en étapes simples.

  • Tout d'abord, j'enlève toute la saleté en vaporisant ou en rinçant les outils dans un seau d'eau savonneuse.
  • Deuxièmement, je désinfecte mes outils. Je trempe mes outils et mes pots dans une solution de nettoyant ménager 9:1 comme Lysol. Je les laisse tremper pendant 15 à 30 minutes, puis je les rince à l'eau. Certains jardiniers préfèrent l'eau de Javel, mais celle-ci peut être corrosive pour vos outils. Un autre choix pour les outils tels que le sécateur ou l'élagueur qui pourraient s'émousser en trempant dans l'eau, est de les essuyer avec des lingettes Clorox.
  • Troisièmement, j'inspecte et j'enlève la rouille. Si vos outils sont rouillés, faites-les tremper toute une nuit dans un bocal de vinaigre blanc distillé. Le matin, frottez-les avec une brosse en laine d'acier pour enlever l'excédent de rouille. Laissez-les sécher, puis lubrifiez-les avec du WD40 ou de l'huile minérale.

2 : Faire l'inventaire

Maintenant que vous avez une idée de ce dont vous aurez besoin pour la saison, faites le point sur ce que vous avez et sur ce que vous devez acquérir. Commencez à rassembler vos amendements, vos pots, vos kits de semis et vos graines.

La plupart des outils peuvent être achetés dans un magasin de jardinage local, mais dans certains cas, comme pour certaines semences, il peut être nécessaire de les commander en ligne à l'avance.

N'oubliez pas non plus les besoins de la saison suivante, comme les engrais et les insecticides, afin d'être prêt pour un entretien prolongé.

Ma liste de début de saison comprend

  • Sécateurs, hachoirs, truelle, bêche, râteau, pelle
  • Excellente paire de gants
  • Un tuyau d'arrosage avec une lance d'arrosage pour les semis ou un arrosoir
  • Un bon engrais t o utiliser plus tard dans l'année
  • L'huile de neem pour stopper toute infestation avant qu'elle ne s'aggrave
  • Récipients pour semis, plateaux palmés et pots de tourbe
  • Un bon mélange de semis
  • Compost en sac et moulage de vers de terre
  • Et bien sûr, des graines !!!

3. nettoyer la serre

Si vous disposez d'une serre ou d'un espace de culture pour les jeunes plants, c'est le moment de procéder à un nettoyage en profondeur.

Les jeunes plants sont fragiles et sensibles à de nombreuses maladies et parasites. Assurez-vous qu'ils prennent un bon départ en leur donnant un endroit sûr pour grandir. J'aime balayer ma serre pour me débarrasser de tous les débris organiques qui se sont accumulés au cours de l'hiver.

J'essuie ensuite toutes les surfaces avec un désinfectant. Le sol de ma serre étant en ciment, je désinfecte même le sol.

Préparez vos potagers pour le printemps plantation

1 : Mettre de l'ordre en supprimant débris, vieux matériel végétal Et les mauvaises herbes

Des études de plus en plus nombreuses montrent que le fait de laisser des débris et de la matière végétale permet d'ajouter des nutriments et de fournir un abri aux insectes utiles en hiver, mais au début du printemps, vous pouvez à nouveau ranger l'endroit.

L'élagage, la taille et le ratissage des débris et des végétaux constituent une partie importante de la préparation du jardin.

J'aime incorporer la matière organique qui a reposé sur le sol tout au long de l'hiver. À ce stade, je commence également à surveiller les mauvaises herbes. Plus vous les arrachez tôt, moins vous aurez de problèmes plus tard dans la saison.

2 : Ameublir le sol compacté

Labourer ou ne pas labourer ? De plus en plus d'études et de recherches montrent que les jardins sans labour sont tout aussi performants que les jardins labourés et peuvent même avoir un sol plus sain.

Si votre sol a été recouvert d'une bonne couche de compost ou de matière organique pendant tout l'hiver, il n'est pas nécessaire de le labourer complètement.

Personnellement, j'aime mélanger les six premiers centimètres, en remuant le compost, la terre et les matières organiques, créant ainsi un endroit aéré où planter.

Bien sûr, tout cela varie en fonction du type de sol que vous avez et du type de climat dans lequel vous vivez. Il est donc toujours préférable d'apprendre ce qui convient le mieux à votre sol dans votre région avant de prendre la décision de le labourer ou non.

Voir également: Cultiver des arachides en conteneurs, de la plantation à la récolte

3 : Tester le pH du sol et sa teneur en éléments nutritifs

En plus de fournir à votre jardin la quantité adéquate de nutriments, il est important de s'assurer que le pH de votre sol est prêt pour les plantations de printemps. Le pH du sol peut varier sur une échelle allant de 3 à 8.

Il est essentiel que votre sol soit équilibré, sinon les plantes ne pourront pas absorber les nutriments, ce qui rendra inutile le compost que vous venez d'ajouter.

Il existe de nombreuses possibilités de kits d'analyse du sol en ligne, dans les jardineries ou auprès de votre bureau local de vulgarisation. Certaines régions peuvent avoir un sol légèrement plus basique ou acide. Si votre sol est légèrement acide, vous pouvez ajouter de la chaux.

Si votre sol a un pH élevé, l'ajout de soufre ou de mousse de tourbe peut contribuer à l'abaisser. Un pH compris entre 6,5 et 7,00 est optimal pour accéder aux éléments nutritifs primaires que sont l'azote, le phosphore et le potassium, et il est favorable aux bactéries importantes présentes dans le sol. Examinez également les niveaux d'oligo-éléments.

Ils sont essentiels à la réussite des plantes, mais en trop grande quantité, ils peuvent être toxiques. Notez que certaines plantes préfèrent un sol plus acide, comme les myrtilles, les azalées et les hortensias.

4 : Amender le sol avec des matières organiques

L'ajout de compost à vos plates-bandes est peut-être l'un des moyens les plus importants de préparer une saison de jardinage réussie. En matière de jardinage, tout commence par la terre. Si vous avez une bonne terre, vous aurez des plantes saines, peu de parasites et des récoltes abondantes.

La santé du sol provient d'une combinaison de microbes et de nutriments, qui proviennent de la matière organique. Même le meilleur sol s'épuise et a besoin de nutriments pour être rafraîchi. J'aime ajouter 1 ou 2 pouces de compost frais à l'automne ou au début du printemps, puis le labourer une semaine ou deux avant de planter.

Mon compost est un mélange de restes de nourriture, de déchets de jardin et de fumier de poulet. Le fumier de poulet est extrêmement chaud, il faut donc s'assurer qu'il s'est complètement décomposé. Si vous n'avez pas de compost prêt à l'emploi, de nombreuses jardineries vendent du compost préemballé à ajouter à votre jardin.

Mon préféré est Glacier Gold. D'autres options pour ajouter des nutriments à votre sol sont les turricules de vers de terre et le guano de chauve-souris, ainsi que le compost de champignons. Beaucoup de ces produits sont vendus dans les centres de jardinage locaux.

Voir également: Les cerfs mangent-ils les soucis ? et comment utiliser les soucis pour les éloigner de votre jardin

Apprenez à connaître votre sol

Si vous avez un sol sablonneux, vous aurez peut-être besoin d'un produit qui vous aidera à retenir l'eau. De même, si vous avez un sol argileux, vous aurez peut-être besoin d'un produit qui vous aidera à mieux drainer l'eau. La plupart des réponses à ces problèmes sont l'ajout de matières organiques et de compost.

Cependant, dans certains cas, l'ajout d'amendements tels que le coco-coir et la mousse de tourbe peut aider votre sol à conserver davantage d'humidité.

Apportez quelques soins aux arbres fruitiers, aux plantes vivaces et aux arbustes.

Élagage

Cela dépend du type de jardin que vous cultivez, mais si vous avez des arbres fruitiers, des arbustes ou des plantes vivaces, le début du printemps peut être le meilleur moment pour tailler. La taille d'automne peut laisser les blessures de vos plantes sensibles aux dommages causés par le froid en hiver, mais la taille au début du printemps ou à la fin de l'hiver favorise la cicatrisation et une explosion de la croissance.

J'aime tailler mes arbres fruitiers pendant cette période, car la dormance me permet de voir facilement la structure de l'arbre.

Je n'ai pas non plus à me soucier autant de la propagation des maladies lorsque l'arbre n'a ni feuilles ni fleurs.

Mon pommier est touché par le feu bactérien, c'est pourquoi je veille à essuyer mes sécateurs avec de l'eau de Javel entre chaque coupe. J'en profite également pour tailler certains de mes arbustes et framboisiers. N'oubliez pas d'enlever les 3 d : malades, endommagés et morts.

Supprimez également les branches qui se chevauchent, celles qui concurrencent le chef de file et les jets d'eau (branches qui poussent verticalement).

Une bonne taille permet à la plante de bénéficier d'un flux d'air plus léger, ce qui se traduit par une croissance plus saine et une meilleure récolte.

Il est important de se rappeler que si de nombreuses plantes s'épanouissent en étant taillées à cette époque, certaines ne le font pas, notamment les arbustes à floraison printanière tels que les lilas, les forsythias, les azalées et les rhododendrons, ainsi que les plantes vivaces telles que la mélisse, les hostas, les pivoines, les iris, les roses trémières et les lys d'un jour.

Attendez donc une journée ensoleillée à la fin de l'hiver ou au début du printemps et sortez dans les jardins avec votre paire d'élagueurs !

Lutte contre les parasites

Les pommiers et autres arbustes et arbres peuvent être victimes d'une multitude d'insectes et de maladies, dont les plus courantes sont le feu bactérien, la cochenille et le carpocapse.

Le début du printemps est le moment idéal pour pulvériser de l'huile horticole sur les arbres et les arbustes afin d'étouffer les insectes et leurs œufs à leurs premiers stades de développement.

Dans le cas du carpocapse de la pomme, il faut parfois attendre que les œufs soient pondus pour que la pulvérisation soit efficace.

Ce ne sont là que quelques-unes des étapes que j'aime suivre afin d'être prête à affronter le printemps. La planification et la préparation sont la clé d'un jardin réussi. Soyez créatifs, aventureux et amusez-vous à cultiver !

Timothy Walker

Jeremy Cruz est un jardinier passionné, un horticulteur et un passionné de la nature originaire de la campagne pittoresque. Avec un sens aigu du détail et une profonde passion pour les plantes, Jeremy s'est lancé dans un voyage de toute une vie pour explorer le monde du jardinage et partager ses connaissances avec les autres via son blog, Gardening Guide And Horticulture Advice By Experts.La fascination de Jeremy pour le jardinage a commencé pendant son enfance, alors qu'il passait d'innombrables heures aux côtés de ses parents à s'occuper du jardin familial. Cette éducation a non seulement favorisé l'amour de la vie végétale, mais a également inculqué une solide éthique de travail et un engagement envers les pratiques de jardinage biologique et durable.Après avoir obtenu un diplôme en horticulture d'une université renommée, Jeremy a perfectionné ses compétences en travaillant dans divers jardins botaniques et pépinières prestigieux. Son expérience pratique, associée à sa curiosité insatiable, lui a permis de plonger profondément dans les subtilités des différentes espèces végétales, de la conception des jardins et des techniques de culture.Animé par le désir d'éduquer et d'inspirer d'autres passionnés de jardinage, Jeremy a décidé de partager son expertise sur son blog. Il couvre méticuleusement un large éventail de sujets, y compris la sélection des plantes, la préparation du sol, la lutte antiparasitaire et les conseils de jardinage saisonniers. Son style d'écriture est engageant et accessible, rendant les concepts complexes facilement assimilables pour les jardiniers novices et expérimentés.Au-delà de sonblog, Jeremy participe activement à des projets de jardinage communautaire et organise des ateliers pour donner aux individus les connaissances et les compétences nécessaires pour créer leurs propres jardins. Il croit fermement que se connecter avec la nature à travers le jardinage est non seulement thérapeutique mais aussi essentiel pour le bien-être des individus et de l'environnement.Avec son enthousiasme contagieux et son expertise approfondie, Jeremy Cruz est devenu une autorité de confiance dans la communauté du jardinage. Qu'il s'agisse de dépanner une plante malade ou d'offrir l'inspiration pour la conception de jardin parfaite, le blog de Jeremy sert de ressource incontournable pour les conseils horticoles d'un véritable expert en jardinage.