Taches jaunes sur les feuilles de concombre : voici comment identifier les 7 causes les plus courantes et y remédier

 Taches jaunes sur les feuilles de concombre : voici comment identifier les 7 causes les plus courantes et y remédier

Timothy Walker

L'une des joies de la culture des cucurbitacées comme les concombres est de chercher parmi le feuillage massif les délicieux légumes qui se cachent en dessous.

Mais parfois, votre recherche aboutit à quelque chose de plus désagréable : des taches jaunes sur les feuilles de vos concombres.

Les taches jaunes indiquent généralement la présence d'un champignon, d'un virus ou d'un insecte qui se nourrit de vos plantes, comme le mildiou, le virus de la mosaïque du concombre, les acariens, les pucerons, les mouches blanches, une carence en magnésium ou l'Alternaria (mildiou).

Bien qu'ils puissent sembler anodins à première vue, ces problèmes peuvent retarder la croissance, réduire le rendement, voire tuer votre plante s'ils ne sont pas pris en charge.

Alors que les maladies fongiques et les virus sont incurables, les insectes et les carences en magnésium peuvent être traités et guéris.

Néanmoins, une gestion prudente permet d'éviter ces problèmes dès le départ, de sorte que la seule surprise que vous aurez au cours de cette période de végétation sera la taille de votre récolte.

Voyons comment identifier la cause des taches jaunes sur les feuilles de vos concombres et comment gérer naturellement ces problèmes.

Pourquoi les taches jaunes sur les feuilles de concombre sont-elles préoccupantes ?

Parfois, une tache jaune peut simplement être une feuille abîmée, ou un insecte errant qui a pris un morceau en passant, mais parfois les taches jaunes peuvent indiquer quelque chose de beaucoup plus problématique.

Les taches jaunes peuvent être causées par

  • Une maladie, fongique ou virale, qui peut tuer vos concombres, se propager à d'autres plantes et faire des ravages dans le jardin.
  • C'est le début d'une infestation de mauvaises bestioles qui peuvent causer beaucoup de dégâts à vos cultures si elles deviennent incontrôlables.
  • Les éléments nutritifs qui sont déséquilibrés ou qui manquent complètement dans votre sol.

Les taches jaunes réduisent la capacité de la plante à produire cette nourriture, ce qui inhibe sa croissance, réduit son rendement ou entraîne sa disparition prématurée.

7 raisons pour lesquelles les feuilles de concombre ont des taches jaunes et comment y remédier

Par conséquent, lorsque vous voyez des taches jaunes sur les feuilles, vous devez rapidement en identifier la cause afin de rectifier le problème avant qu'il ne s'aggrave. Les taches jaunes sur les feuilles de concombre peuvent être causées par.. :

1 : Mildiou

Le mildiou peut provoquer des taches de différentes couleurs en fonction de la variété de l'agent pathogène et du type de plante infectée. Sur les concombres, l'agent pathogène provoque des taches chlorotiques. Les symptômes du mildiou sont les suivants :

  • Taches jaunes ou vert clair sur la face supérieure des feuilles. Les taches sont interveinales, c'est-à-dire qu'elles se trouvent entre les nervures des feuilles. Les taches s'étendent lentement pour couvrir toute la feuille.
  • Les taches se dessèchent et brunissent en vieillissant et les feuilles peuvent mourir et tomber. Les plantes gravement infectées ont l'air d'avoir été tuées par le gel.
  • Une moisissure molle et duveteuse sur la face inférieure des feuilles, généralement grise, mais pouvant être blanche, brune, noire ou pourpre.

Le mildiou est un oomycète, ou moisissure aquatique, qui est une maladie fongique affectant le feuillage des concombres. Il s'agit d'un champignon très répandu qui infecte de nombreuses plantes, y compris toutes celles de la famille des cucurbitacées.

Le mildiou se propage dans l'air, éclabousse les plantes à partir d'un sol contaminé ou peut être transmis mécaniquement (par les mains, les outils ou les vêtements).

Le mildiou a besoin de matières végétales vertes vivantes pour survivre, de sorte que dans les climats froids, il mourra après des gelées ou des froids extrêmes. Cependant, il peut produire des oospores, qui sont des spores au repos qui peuvent survivre à des températures extrêmes pendant une dizaine d'années.

Le mildiou a besoin d'humidité (au moins 85 % d'humidité relative) pour se fixer sur les feuilles, se reproduire et se propager, c'est pourquoi il est le plus répandu pendant les étés humides. De nouvelles spores sont produites sur la face inférieure des feuilles où elles se déplacent ensuite vers d'autres feuilles et d'autres plantes.

Elle est viable dans une large gamme de températures, de 5°C à 30°C, mais elle prospère surtout entre 15°C et 20°C.

Comment prévenir

Avec un peu d'attention, vous pouvez empêcher le mildiou de s'emparer de vos concombres :

  • Cultiver des variétés résistantes Si vous achetez des plants à repiquer, veillez à ce qu'ils proviennent d'une serre fiable et exempte de maladies.
  • Laisser entrer l'air et la lumière du soleil en étalant vos concombres, en espaçant vos plants d'au moins 30 cm (1 pied) dans des rangées d'un mètre (3 pieds) de large, voire plus si votre région est particulièrement humide.
  • Rotation des cultures Il ne faut donc pas cultiver des concombres (ou d'autres cucurbitacées apparentées) dans une zone plus d'une fois tous les 3 ou 4 ans, afin de laisser aux agents pathogènes le temps de disparaître.
  • Treillis est un autre excellent moyen de faire circuler l'air et la lumière du soleil pour sécher la zone autour de vos concombres.
  • Utiliser l'irrigation au goutte-à-goutte ou toute autre méthode permettant d'appliquer l'eau directement sur le sol et de l'empêcher d'atteindre le feuillage, et d'éviter à tout prix l'arrosage par le haut.
  • L'eau en avance dans la journée afin que l'eau qui éclabousse les plantes ait le temps de sécher pendant la journée.
  • Pruneau éliminer tout feuillage présentant des signes de la maladie.
  • Éliminer les plantes entières s'ils sont trop malades pour être taillés, car il vaut mieux perdre une plante que de risquer que la maladie se propage à une autre.
  • Mauvaises herbes bien entourer vos plantes, car certaines mauvaises herbes peuvent également héberger la maladie et la transmettre aux concombres.
  • Stériliser tout votre matériel et lavez-vous les mains après avoir transmis des plants de concombre aux malades.
  • Paillis autour de vos plantes pour éviter qu'elles n'entrent en contact avec le sol contaminé.
  • Fongicides maison peut facilement être fabriqué à partir d'articles ménagers tels que le vinaigre, le rince-bouche, l'ail, la cannelle, le bicarbonate de soude ou l'huile de neem. Commencez l'application tôt dans la saison pour aider à protéger vos plantes de l'infection.

Comment traiter le mildiou

Le mildiou ne peut pas être guéri une fois qu'il s'est installé dans vos plantes, la prévention est donc la meilleure ligne de défense. Il existe quelques fongicides contre le mildiou, mais ces produits chimiques peuvent causer de graves dommages à l'environnement. De plus, le mildiou devient résistant en raison de l'utilisation excessive de ces fongicides.

2 : Alternaria (brûlure précoce)

L'Alternaria ne produit pas de véritables taches jaunes, mais des taches brunes et mortes sur les feuilles, entourées d'un halo chlorotique. L'Alternaria se distingue d'autres maladies fongiques par les caractéristiques suivantes :

  • Taches brunes ou fauves entourées d'un halo jaune. Les feuilles les plus anciennes sont souvent les premières à présenter des symptômes.
  • Chancres brun foncé sur les tiges de la plante.
  • Les concombres, s'ils sont infectés, peuvent présenter des zones sombres et imbibées d'eau.

L'alternariose, ou brûlure précoce, est une maladie courante dans de nombreux jardins. Les concombres sont infectés par l'alternariose. Variété Alternaria cucumerina, parfois appelée "maladie du concombre".

Contrairement à de nombreux autres pathogènes fongiques, l'Alternaria préfère les températures chaudes. Il est actif de 15°C (59°F), mais c'est entre 27°C et 30°C (82-86°F) qu'il se développe et se propage le plus facilement.

Les spores d'Alternaria peuvent pénétrer dans votre jardin par le biais de graines ou de plants infectés, mais une fois sur place, elles peuvent se propager par le vent, les insectes, les éclaboussures d'eau ou sur vos outils. Elles peuvent également survivre jusqu'à deux ans sur les matières végétales infectées.

L'alternariose peut affecter toutes les parties de la plante, y compris les feuilles, les tiges et les fruits. L'alternariose freine la croissance de la plante et réduit son rendement, mais il est rare qu'elle soit suffisamment grave pour tuer la plante.

Comment prévenir l'alternariose

La meilleure façon de protéger vos concombres de l'alternariose est d'empêcher vos plantes de l'attraper.

Consultez la liste des mesures préventives ci-dessus pour éloigner toutes les maladies fongiques de vos concombres.

Comment traiter l'alternariose

Comme le mildiou, il n'existe aucun moyen de guérir l'alternariose. Les maladies fongiques étant essentiellement incurables, la prévention est la meilleure solution.

3 : Virus de la mosaïque du concombre

Le virus de la mosaïque du concombre (CMV) a été nommé ainsi parce qu'il a été identifié pour la première fois sur un plant de concombre, mais il peut infecter un grand nombre de plantes différentes dans le jardin :

  • Les taches jaunes, ou marbrures jaunes, sur les feuilles donnent au feuillage un aspect de mosaïque.
  • Les feuilles déformées sont rabougries et se recourbent vers le bas.
  • La croissance générale de la plante sera retardée en raison du raccourcissement des entre-nœuds des tiges.
  • Des steaks blancs à travers les fleurs.
  • Taches ou stries sur les concombres eux-mêmes.

Le virus de la mosaïque du concombre ne tue pas souvent les plantes, mais la croissance de l'ensemble de la plante sera retardée et votre rendement sera réduit avec des concombres déformés.

Les virus, comme le virus de la mosaïque du concombre, ne peuvent pas se propager seuls. Vous pouvez propager le virus de la mosaïque du concombre sur vos mains ou vos outils, mais il se propage le plus souvent par l'intermédiaire des pucerons (voir tous les autres problèmes que les pucerons peuvent causer et comment les contrôler ci-dessous).

Une fois que le virus a pénétré dans les cellules de la plante, il se propage et infecte rapidement toute la plante. Dans de nombreux cas, dès l'apparition des premiers symptômes, la plante entière est déjà infectée par la maladie.

Comment prévenir le virus de la mosaïque du concombre

Le CMV peut dévaster le jardin une fois qu'il s'y est installé. Voici les meilleurs moyens de protéger vos plantes contre l'infection :

Voir également: Humus et compost : quelle est la différence ?
  • L'accent mis sur la santé des plantes Le meilleur moyen de prévenir de nombreux problèmes est de maintenir nos plantes en bonne santé en créant un environnement de croissance riche et naturel.
  • Lutte contre les pucerons Nous verrons plus loin comment lutter contre les pucerons.
  • Choisir des variétés résistantes aux maladies La plupart des semenciers réputés s'efforcent d'améliorer la résistance aux maladies des variétés qu'ils vendent. Les sites Internet ou les sachets de semences doivent indiquer si la variété est résistante ou non au virus de la mosaïque du concombre.
  • Cultiver à partir de graines Les virus se transmettent rarement par les semences, c'est pourquoi la culture de concombres à partir de semences est une option plus sûre que l'achat de plants.
  • Désherber votre jardin L'ortie et le mouron des oiseaux sont des mauvaises herbes communes à de nombreux jardins dans le monde entier et toutes deux peuvent abriter le CMV et le transmettre à vos concombres.

Comment traiter le virus de la mosaïque du concombre ?

Il n'existe aucun moyen de guérir une plante du CMV. La seule façon d'éliminer le virus est d'éliminer complètement toutes les plantes infectées que vous identifiez.

N'ajoutez pas les plantes éliminées à votre compost, car le virus peut survivre au processus de compostage et réinfecter votre jardin.

La taille n'est pas une méthode de lutte efficace car le reste de la plante sera probablement infecté par le virus même si ces parties ne présentent pas de symptômes.

Des études ont montré que la seule partie de la plante qui ne contenait pas le virus était les cellules des nouveaux points de croissance à l'extrémité de la plante.

Veillez à nettoyer tout équipement et à vous laver les mains après avoir travaillé avec des plantes infectées.

4 : Acariens

Les concombres sont l'une des sources de nourriture préférées des acariens. On peut dire qu'il y a des acariens si l'on en voit :

  • Des taches jaune pâle sur les feuilles, qui se dessèchent et brunissent, et qui peuvent affecter toute la feuille en cas d'infestation grave.
  • Petits insectes rouges, bruns ou noirs qui rampent, généralement sur la face inférieure des feuilles.
  • Une toile très fine sur le feuillage, souvent sur la face inférieure des feuilles, mais qui peut aussi s'étendre d'une tige à l'autre.

Les acariens ont huit pattes et deux parties distinctes du corps, c'est pourquoi ces minuscules arachnides sont souvent appelés "araignées" ; ils peuvent être rouges, bruns ou noirs. Ils se nourrissent de plantes en mordant les feuilles et en aspirant les sucs,

Ils peuvent également injecter une toxine dans la plante, ce qui provoque une décoloration supplémentaire et un retard de croissance.

Les acariens peuvent être minuscules (0,5-1 mm de long), ce qui les rend très difficiles à voir sur la feuille. Dans notre région, la plupart des acariens sont rouges, ce qui les rend un peu plus faciles à voir, mais si vous soupçonnez la présence d'acariens...

mais ne les voit pas, essayez de tapoter les feuilles sur un morceau de papier blanc pour faciliter l'observation des petits insectes. Il est peut-être aussi temps de sortir la loupe.

Ils peuvent se reproduire rapidement puisqu'une seule femelle peut pondre jusqu'à 20 œufs par jour pendant sa vie adulte de plusieurs semaines. De plus, les œufs peuvent produire des acariens mâles sans que la femelle ne s'accouple. Ils passeront l'hiver dans les jardins froids sous forme d'œufs ou de femelles accouplées.

Les acariens préfèrent les conditions sèches et chaudes, ils peuvent donc être une véritable plaie en été, mais cela peut aussi être utilisé à notre avantage.

Comment prévenir les acariens

Avant même que les acariens n'arrivent, vous pouvez prendre certaines mesures pour rendre votre jardin moins attrayant pour ces bestioles.

  • Attirer les insectes prédateurs en cultivant des plantes compagnes telles que ce mélange d'insectes bénéfiques.
  • Hydratez vos plantes car les plantes bien hydratées sont plus saines et moins sensibles aux acariens.
  • Utiliser des couvertures flottantes Il s'agit d'un filet fin et léger que l'on place sur les plantes pour empêcher les insectes nuisibles de passer.

Comment traiter les acariens

Une fois que les acariens sont arrivés, il y a quelques mesures à prendre.

  • Vaporiser les feuilles avec un jet d'eau du tuyau d'arrosage pour éliminer les acariens des feuilles. Cela crée également un environnement humide que les acariens n'aiment pas. Continuez à pulvériser tous les deux jours jusqu'à ce que vous pensiez que tous les acariens ont disparu. Assurez-vous d'atteindre la face inférieure des feuilles.
  • Lavage éliminer les acariens en lavant les feuilles avec un chiffon humide.
  • Cull toute plante gravement infectée afin d'empêcher les acariens de se déplacer vers une autre plante.
  • Traiter les feuilles infectées avec un insecticide naturel fait maison pour repousser les acariens. Voici quelques options intéressantes qui sont également bonnes pour l'environnement.

5 : Pucerons

Les essaims de pucerons peuvent sembler inoffensifs, mais ils peuvent en fait causer beaucoup de problèmes. Les pucerons se distinguent des autres insectes par les caractéristiques suivantes :

  • Taches jaunes sur les feuilles à l'endroit où elles aspirent la sève de la plante.
  • Essaims de pucerons, généralement sur la face inférieure des feuilles.
  • Substance gluante et collante laissée sur les feuilles par les pucerons lorsqu'ils se nourrissent (appelée miellat).
  • La moisissure fuligineuse et le virus de la mosaïque du concombre sont souvent des infections secondaires causées par les pucerons.
  • Les colonies de certaines fourmis peuvent être attirées par les mêmes plantes car elles forment une relation symbiotique avec les pucerons.

La plupart des gens voient les pucerons en vert, mais ils peuvent être de toutes les couleurs. Chaque espèce peut être ailée ou dépourvue d'ailes, et toutes les espèces peuvent se reproduire de manière asexuée, de sorte qu'un seul puceron peut rapidement devenir un gros problème. Ils causent généralement le plus de dégâts à la fin du printemps, mais ils peuvent infecter vos concombres tout au long de l'année.

Les pucerons sécrètent une substance collante appelée miellat qui adhère aux feuilles. Le miellat peut inhiber la photosynthèse et les champignons de la moisissure fuligineuse peuvent s'y coller, causant d'autres dommages à vos concombres. Et, bien sûr, les pucerons sont porteurs du CMV (voir ci-dessus).

Plusieurs espèces de fourmis se transforment en gardiennes de pucerons. Elles protègent les pucerons des prédateurs et les déplacent vers les parties les plus saines de la feuille.

Les fourmis transportent même les pucerons dans leur fourmilière pendant la nuit et les y hivernent. En retour, les fourmis frottent les pucerons avec leurs antennes pour les "traire" de leur miellat qu'elles consomment ensuite.

Comment prévenir les pucerons

Il existe plusieurs façons d'empêcher les pucerons de s'attaquer à vos concombres :

  • Couvertures flottantes Il existe un certain nombre de couvertures flottantes pour les rangs, qui empêchent les pucerons de se poser sur vos concombres.
  • Attirer les insectes prédateurs Par exemple, plantez de l'achillée près de vos concombres, car ces plantes attirent les syrphes qui adorent manger les pucerons.
  • Alliums, La ciboulette a l'avantage de fleurir rapidement et d'attirer davantage d'insectes prédateurs. Les pucerons n'aiment pas non plus le fenouil, l'aneth et les autres plantes à forte odeur.
  • Arrêter l'engrais car les pucerons préfèrent les plantes qui sont devenues juteuses et luxuriantes en raison d'un excès d'azote.

Comment traiter les infestations de pucerons

  • Vaporiser les feuilles avec un jet d'eau, car le courant emporte les petits insectes mous.
  • Utiliser un fongicide maison comme indiqué ci-dessus.
  • Pruneau Si l'infestation est importante, il peut être utile d'arracher la plante entière.

6 : Aleurode

Les aleurodes sont étroitement liés aux pucerons, mais ils sont identifiables par leurs caractéristiques :

  • Taches jaunes sur les feuilles à l'endroit où elles sucent la sève. Elles préfèrent généralement les jeunes feuilles et les nouvelles pousses.
  • Retard de croissance et de développement de la plante.
  • Miel collant sur les feuilles.
  • Les aleurodes et leurs œufs peuvent être visibles sur la face inférieure des feuilles.
  • Les aleurodes sont actifs pendant la journée, et le moyen le plus simple de savoir s'il s'agit d'un problème est de secouer la plante, ce qui vous permettra d'être entouré d'un nuage d'insectes blancs.

Les aleurodes ne sont pas des mouches à proprement parler et sont surtout actives pendant la journée. Elles sont surtout actives au milieu et à la fin de l'été et aiment le temps chaud et humide.

Comme leurs cousins les pucerons, ils se nourrissent de la sève des feuilles et provoquent la chlorose, réduisent la photosynthèse et inhibent la croissance.

Comment prévenir les aleurodes

Les aleurodes peuvent être prévenus de la même manière que les pucerons et les acariens :

  • Attirer les insectes prédateurs pour qu'elles puissent manger les aleurodes.
  • Repousser avec des plantes "puantes" comme les herbes aromatiques et les oignons.
  • Couvertures flottantes peut réduire ou éliminer les populations d'aleurodes dans votre parcelle de concombre.

Traiter les aleurodes à chaud

Les aleurodes peuvent également être éliminés de la même manière que les pucerons.

  • Vaporisez-les avec de l'eau Les aleurodes sont facilement dérangés, les adultes s'envolent à la moindre perturbation, et le jet d'eau peut faire tomber les œufs et les larves.
  • Insecticides maison De même, un mélange d'un peu de savon à vaisselle avec 4 litres d'eau peut constituer une excellente pulvérisation pour enduire les feuilles et tenir les aleurodes à distance.
  • Le vide vos plantes à l'aide d'un aspirateur à lumière pour aspirer tous les aleurodes.

7 : Carence en magnésium

Un manque de magnésium peut également provoquer des taches jaunes sur les feuilles de concombre.

Voir également: Comment cultiver des tomates Beefsteak énormes et juteuses dans votre jardin
  • La carence en magnésium se manifeste d'abord par de petites taches entre les veines, puis s'étend à une chlorose internervaire complète.
  • Le magnésium est un composant essentiel de la chlorophylle. Si ce nutriment manque, les feuilles formeront des taches jaunes ou des taches de forme irrégulière.
  • La chlorose magnésienne affecte d'abord les feuilles plus âgées et se forme entre les nervures. Lorsque les dommages deviennent importants, les taches jaunes sèchent et les feuilles peuvent mourir.
  • Une grave carence en magnésium peut inhiber la croissance de la plante et réduire considérablement le rendement des concombres.

Comment prévenir la chlorose magnésienne ?

Il est important de veiller à ce que votre sol soit bien équilibré avec tous les nutriments essentiels. Voici quelques moyens d'éviter que vos concombres ne souffrent d'une carence en magnésium.

  • Réduire l'utilisation d'engrais car un excès de potassium peut aggraver une carence en magnésium.
  • Ajouter du compost Le compost équilibrera également le pH de votre sol et un pH d'environ 6,5 est idéal pour l'absorption du magnésium.
  • Testez votre sol avant de planter pour vérifier si votre sol contient une quantité suffisante de magnésium. La plupart des kits d'analyse de sol à domicile ne testent que l'azote, le phosphore et le potassium, vous devrez donc probablement envoyer un échantillon de sol à un laboratoire pour déterminer la teneur en magnésium. Un excès de calcium ou d'ammonium peut également inhiber l'absorption du magnésium.

Comment traiter les carences en magnésium ?

Si vos concombres développent des taches jaunes en raison d'un manque de magnésium, vous devrez agir rapidement pour remédier au problème avant qu'il n'aille trop loin.

  • Ajouter un engrais organique C'est le moyen le plus rapide d'apporter le magnésium nécessaire à vos concombres.
  • Farine de varech et de luzerne sont un moyen naturel d'ajouter du magnésium au sol ainsi que de nombreux oligo-éléments.
  • Chaux dolomitique La chaux dolomitique est riche en magnésium, mais il faut garder à l'esprit qu'elle augmente également le pH du sol et qu'elle doit donc être appliquée conformément aux taux indiqués sur l'emballage. La chaux dolomitique peut prendre quelques semaines avant d'affecter le sol.

Ne laissez pas les taches jaunes ruiner vos plantes

Les taches jaunes peuvent être le signe d'un problème majeur dans votre jardin. Mais lorsque ces taches jaunes apparaissent, ne vous inquiétez pas.

Les symptômes sont faciles à distinguer et une fois que vous savez à quoi vous avez affaire, vous pouvez agir rapidement et naturellement afin d'obtenir une récolte abondante de concombres beaux et croquants.

Timothy Walker

Jeremy Cruz est un jardinier passionné, un horticulteur et un passionné de la nature originaire de la campagne pittoresque. Avec un sens aigu du détail et une profonde passion pour les plantes, Jeremy s'est lancé dans un voyage de toute une vie pour explorer le monde du jardinage et partager ses connaissances avec les autres via son blog, Gardening Guide And Horticulture Advice By Experts.La fascination de Jeremy pour le jardinage a commencé pendant son enfance, alors qu'il passait d'innombrables heures aux côtés de ses parents à s'occuper du jardin familial. Cette éducation a non seulement favorisé l'amour de la vie végétale, mais a également inculqué une solide éthique de travail et un engagement envers les pratiques de jardinage biologique et durable.Après avoir obtenu un diplôme en horticulture d'une université renommée, Jeremy a perfectionné ses compétences en travaillant dans divers jardins botaniques et pépinières prestigieux. Son expérience pratique, associée à sa curiosité insatiable, lui a permis de plonger profondément dans les subtilités des différentes espèces végétales, de la conception des jardins et des techniques de culture.Animé par le désir d'éduquer et d'inspirer d'autres passionnés de jardinage, Jeremy a décidé de partager son expertise sur son blog. Il couvre méticuleusement un large éventail de sujets, y compris la sélection des plantes, la préparation du sol, la lutte antiparasitaire et les conseils de jardinage saisonniers. Son style d'écriture est engageant et accessible, rendant les concepts complexes facilement assimilables pour les jardiniers novices et expérimentés.Au-delà de sonblog, Jeremy participe activement à des projets de jardinage communautaire et organise des ateliers pour donner aux individus les connaissances et les compétences nécessaires pour créer leurs propres jardins. Il croit fermement que se connecter avec la nature à travers le jardinage est non seulement thérapeutique mais aussi essentiel pour le bien-être des individus et de l'environnement.Avec son enthousiasme contagieux et son expertise approfondie, Jeremy Cruz est devenu une autorité de confiance dans la communauté du jardinage. Qu'il s'agisse de dépanner une plante malade ou d'offrir l'inspiration pour la conception de jardin parfaite, le blog de Jeremy sert de ressource incontournable pour les conseils horticoles d'un véritable expert en jardinage.