Quand et comment transplanter les plants de tomates et pourquoi c'est SI IMPORTANT

 Quand et comment transplanter les plants de tomates et pourquoi c'est SI IMPORTANT

Timothy Walker

Table des matières

27 actions
  • Pinterest 1
  • Facebook 26
  • Twitter

Les termes transplantation et rempotage sont souvent utilisés pour décrire plusieurs actions lors de la culture de tomates à partir de graines ou de l'achat de semis pour la plantation.

Le rempotage des plants de tomates deux ou trois fois avant de les planter dans votre jardin contribuera à donner à vos plants un bon départ dans leur développement.

Analysons les différentes étapes au cours desquelles les plants de tomates peuvent avoir besoin d'être transplantés, le moment où elles se produisent et la manière de procéder dans chaque cas pour que vos tomates soient heureuses et en bonne santé.

Qu'est-ce que la transplantation ?

La transplantation est un terme assez général dans le domaine du jardinage qui signifie essentiellement le déplacement d'une plante d'un endroit à un autre, souvent d'un espace plus petit à un espace plus grand. Lorsque l'on transplante un plant de tomates d'un pot à un autre pot plus grand, on parle aussi souvent de "rempotage".

La période de transplantation la plus importante de la saison de jardinage se situe au printemps, lorsque les semis cultivés à l'intérieur ou achetés dans des pépinières sont transplantés dans le jardin.

Les jeunes plants achetés dans des pépinières ou des centres de jardinage sont même parfois appelés "transplants".

Pourquoi faut-il repiquer les tomates ?

Le repiquage des tomates dans des conteneurs plus grands et éventuellement à l'extérieur est important pour leur développement, car les jeunes plants de tomates dépassent rapidement les limites de leur conteneur.

Si les tomates sont conservées dans le même petit récipient que celui dans lequel elles ont été plantées, elles manqueront tout simplement d'espace pour se développer, s'enracineront et mourront probablement.

Le repiquage aide les tomates en donnant aux racines plus d'espace et de profondeur pour se développer vers le bas et en réapprovisionnant le sol en nutriments frais pour une croissance ultérieure.

En outre, les tomates peuvent développer des racines à partir de n'importe quel point de leur tige, et vous avez peut-être remarqué les petits poils le long de la tige qui les rendent légèrement floues au toucher.

Cela signifie que chaque fois que les tomates sont repiquées, leur tige exposée est enfouie plus profondément, ils développent plus de racines .

Cela crée un système racinaire souterrain robuste et résistant qui l'ancrera en place et soutiendra la plante pendant le reste de la saison.

Quand faut-il repiquer les tomates ?

Les étapes de la transplantation des tomates peuvent être divisées en deux groupes principaux : la transplantation dans des conteneurs plus grands et la transplantation dans le jardin. Bien que le processus soit similaire, il y a quelques distinctions à faire entre les deux.

1 : Transplanter les tomates dans des récipients plus grands (rempotage)

Si vous choisissez de démarrer vos tomates à partir de graines en intérieur, vous devrez augmenter successivement la taille du pot pour les jeunes plants au fur et à mesure qu'ils grandissent.

Les tomates doivent être semées dans le au début du printemps, environ 6 à 8 semaines avant la dernière gelée dans votre région et, au cours de cette période, il est probable que doit être rempoté 2-3 fois .

Le rempotage est essentiel pour les jeunes plants de tomates. Il favorise une croissance ambitieuse et crée des plantes saines et fortes.

Voir également: Comment cultiver de l'ail à l'intérieur comme un pro

2 : Transplanter des tomates en pleine terre

Une fois que vos plants de tomates sont suffisamment grands (5-10 pouces) et que tout risque de gel est passé dans votre région, vous devrez les transplanter dans leur lieu de vie définitif pour le reste de la saison.

Cette étape de transplantation est également nécessaire si vous avez acheté des plants de tomates dans une pépinière. La date exacte de cet événement dépend fortement de votre zone de culture, mais elle est la suivante En général, vous devez transplanter votre plant de tomates d'un conteneur au jardin entre avril et juillet, lorsque la température du sol est d'au moins 50℉.

Avant cette étape de la transplantation, vos tomates devront être endurcies, ce qui sera expliqué un peu plus loin.

Si vous cultivez des tomates en pots pendant toute la saison, cette étape est également utilisée pour décrire le processus de plantation de vos tomates dans leur grand pot final à l'extérieur.

Première étape : comment rempoter les plants de tomates dans des conteneurs plus grands

Vous avez démarré vos graines dans des bacs à semis ou des pots individuels et elles ont germé avec succès.

Avant d'en arriver à les transplanter à l'extérieur, il faut d'abord procéder à plusieurs vagues de rempotage.

Voici comment rempoter vos jeunes tomates tout au long du début de la saison :

1 : Déterminez quand vos plants de tomates doivent être rempotés

Savoir quand votre plant de tomates devient trop grand pour son contenant est une compétence qui s'apprend avec l'expérience, mais une règle générale consiste à transplanter vos plants de tomates dans un pot plus grand lorsqu'ils mesurent environ deux à trois fois la hauteur de leur contenant et qu'ils ont leur deuxième paire de feuilles.

Il est préférable de rempoter les plants de tomates plus tôt que nécessaire plutôt que trop tard, lorsque la plante a déjà commencé à s'enraciner, ce qui augmente le risque d'endommager les racines.

Mais assurez-vous de ne pas vous tromper, car si vous rempotez trop tôt, la terre s'effritera et se détachera de la motte de racines sous-développée lors du rempotage.

Pendant les deux mois environ où vous gardez vos plants de tomates à l'intérieur avant de les transplanter dans le jardin, vous devriez les rempoter trois fois. Si vous travaillez mieux sur un calendrier, vous pouvez estimer un rempotage toutes les trois semaines, mais ajuster ce calendrier si nécessaire.

2 : Choisir un récipient de taille appropriée

Transplantez votre plant dans un récipient dont le diamètre est supérieur de 2 pouces à celui du pot précédent. Assurez-vous toujours que votre pot dispose d'un excellent drainage et qu'il a été stérilisé depuis sa dernière utilisation afin d'éviter la propagation de maladies.

3 : Dépotez votre semis et placez-le dans le pot le plus grand.

La meilleure méthode de dépotage consiste à placer la paume de la main sur le dessus de la terre, la tige de la tomate passant entre deux doigts, et à retourner le récipient.

Évitez de manipuler la tige ou de tirer dessus, car c'est une partie très sensible de la plante. Vous pouvez appuyer légèrement sur le fond du pot ou sur les côtés pour masser doucement le bloc de terre, mais faites attention à ne pas endommager les racines. Placez votre plant (côté droit vers le haut, bien sûr) dans le nouveau récipient.

Si le premier nœud de la plante est trop bas par rapport au bord du pot, vous pouvez mettre un peu de terre à la base pour remonter la plante. Le premier nœud doit être aligné avec le haut du pot afin que la plus grande partie possible de la tige soit enterrée.

4 : Enterrez votre plant de tomate avec de la terre fraîche

Remplissez le pot de terre jusqu'à environ 1 pouce du bord lors de la transplantation. Votre mélange de terre doit être riche en nutriments, avoir un excellent drainage et être léger et moelleux.

Il n'est pas nécessaire de comprimer le sol ou de le tasser, car une fois arrosé, le sol se raffermira et deviendra plus compact.

5 : Placer dans un endroit suffisamment ensoleillé et chaud

Placez votre plant de tomate nouvellement repiqué dans un endroit en plein soleil pour une croissance optimale.

Les serres sont l'endroit idéal pour démarrer les graines et prendre soin des semis, mais vous pouvez continuer à rempoter les semis de tomates à l'intérieur même lorsqu'ils deviennent assez grands, à condition qu'ils aient des lampes de culture qui sont continuellement réglées en fonction de la hauteur de la plante.

Les lampes de culture doivent être placées à environ 10 cm du sommet du feuillage.

6 : Arroser abondamment

Arrosez abondamment votre plant de tomate pour l'aider à se remettre du choc de la transplantation et pour raffermir le sol.

Il doit être complètement saturé jusqu'à ce que l'eau s'écoule du fond, puis on le laisse sécher un peu avant l'arrosage suivant.

Voir également: Feuilles de basilic devenant noires : Identifier et traiter les taches noires sur le basilic

Deuxième étape : comment repiquer les plants de tomates à l'extérieur dans votre jardin

Lorsque le printemps arrive et que le temps redevient chaud, il est temps de transplanter vos plants de tomates (cultivés à la maison ou achetés dans le commerce) dans le jardin !

Il s'agit souvent de la principale opération de repiquage de la saison de jardinage, et voici ce qu'il faut faire pour la réussir :

1 : Vérifiez qu'il fait suffisamment chaud et que vos tomates sont assez grosses.

La partie la plus importante de ce type de transplantation de plants de tomates à l'extérieur est de s'assurer qu'il fait suffisamment chaud à l'extérieur, car une vague de froid où les températures tombent à zéro tuera presque certainement vos tomates.

Une fois que vous êtes certain que le risque de gel est passé dans votre région, que la température du sol est d'au moins 50℉ et que vos tomates mesurent environ 5 pouces de haut, vous pouvez vous préparer à transplanter vos tomates. plants de tomates en commençant le processus de durcissement.

2 : Endurcissez vos semis pendant une à deux semaines

Environ 7 à 14 jours avant de transplanter vos plants de tomates, vous devez les acclimater à l'extérieur afin qu'ils s'habituent aux fluctuations de température, au vent, à la pluie et à toutes les autres conditions météorologiques dont ils auraient été protégés à l'intérieur.

Plus vous donnez de temps à vos semis pour s'adapter, mieux c'est. La méthode traditionnelle d'endurcissement consiste à sortir les semis tous les jours pendant deux semaines et à augmenter le temps qu'ils passent à l'extérieur d'une heure à chaque fois.

Le premier jour, ils devraient passer une heure à l'extérieur, le lendemain deux heures, etc. Les premiers jours, ils devraient être gardés dans un endroit abrité, près d'un mur, puis progressivement exposés à des conditions plus intenses, comme la lumière directe du soleil le matin et le vent.

Si vous manquez de temps, vous pouvez accélérer ce processus en endurcissant vos semis dans un cadre froid, ce qui les rendra prêts à être transplantés en une semaine seulement.

Placez vos semis dans un cadre froid extérieur en une seule fois et gardez le couvercle ouvert quelques heures de plus chaque jour.

3 : Choisir un bon emplacement final

Que vous repiquiez dans un lit de jardin, un lit surélevé ou un pot, vous devez vous assurer que l'endroit final où vos tomates sont repiquées les soutiendra pendant le reste de la saison.

Les tomates aiment la chaleur et ont besoin d'au moins 6 à 8 heures de soleil par jour, mais de préférence plus de 10 heures, pour une croissance optimale et une production maximale de fruits.

Avant de transplanter vos tomates à l'endroit que vous avez choisi, vérifiez qu'il reçoit bien cette quantité de soleil et qu'il ne sera pas ombragé par une autre plante haute plus tard dans la saison.

Vous devez également vous assurer que le sol est riche en nutriments et qu'il présente un excellent drainage (les sols à base d'argile ne sont pas idéaux), et apporter les amendements nécessaires si besoin est.

Faites tourner vos plantations de tomates et plantez-les dans un endroit différent de celui où elles se trouvaient la saison précédente pour éviter que les plantes ne soient infectées par des agents pathogènes de la tomate transmis par le sol.

4 : Creuser un trou profond et l'amender avec du compost

Creusez un trou suffisamment profond pour que votre tomate soit enterrée jusqu'à la première branche principale, et enlevez toutes les feuilles de la tige en dessous de ce point. En fonction de la taille de vos semis, le trou peut avoir besoin de près d'un pied de profondeur.

Au fond du trou, placez quelques poignées de compost ou de fumier bien décomposé pour donner un coup de pouce à la plante lors de la transplantation.

Les trous doivent être espacés selon les instructions figurant sur le paquet de semences ou l'étiquette de la variété de tomate, mais en général, les tomates doivent être espacées d'au moins 15 cm les unes des autres afin qu'elles aient suffisamment d'espace pour se développer.

5 : Installer un treillis si nécessaire

Si vous cultivez une variété de tomate indéterminée, vous devrez certainement soutenir vos plants à l'aide d'une structure de palissage, qui devra être installée avant de planter les semis afin d'éviter que les racines ne soient endommagées.

Positionnez les treillis à côté ou au-dessus des trous, en fonction du système que vous utilisez (treillis suspendu, cages, cadre en A, etc.).

Si vous cultivez une variété indéterminée, vous devrez peut-être prévoir une cage ou un tuteur pour éviter que les branches lourdes ne se cassent plus tard dans la saison.

Ne sous-estimez pas la taille de vos plants de tomates, même s'il est difficile de l'imaginer à ce stade.

6 : Dépotez votre plant de tomate et transplantez-le dans le trou.

Dépotez votre tomate de la même manière qu'à l'étape 1, et massez légèrement les racines ou ouvrez les racines enchevêtrées au fond de la plante qui se sont enlisées.

Placez le plant dans le trou et veillez à ce que le premier nœud soit juste au-dessus du niveau du sol, afin que les nouvelles racines puissent pousser à partir de la tige et créer un réseau racinaire vraiment solide et bien ancré.

Remplissez le trou avec la même terre que celle que vous avez creusée, mais veillez à ne pas la tasser ou l'entasser autour de la plante - la surface du sol doit être plate et uniforme autour de la base de la tomate. Les entassements et les cratères peuvent affecter la façon dont l'eau d'irrigation s'infiltre dans le sol et avoir des effets néfastes.

7 : Arroser abondamment

Une fois que votre tomate est transplantée, donnez-lui un grand coup d'eau pour que le sol soit complètement saturé. Gardez-le bien arrosé pendant la semaine suivante, le temps que votre tomate s'adapte, mais le sol ne doit jamais être constamment détrempé.

Questions fréquemment posées

Quelle doit être la hauteur de mes plants de tomates avant de les transplanter à l'extérieur ?

Vos tomates doivent mesurer au moins 4 à 5 pouces avant d'être transplantées à l'extérieur, afin qu'elles soient suffisamment robustes pour supporter la transition.

La hauteur maximale des plants de tomates n'est pas très importante par rapport à la température du sol et aux conditions météorologiques extérieures.

Si le sol n'est pas assez chaud ou si vous craignez une nouvelle gelée, gardez vos tomates à l'intérieur (même si elles sont très grandes !) et continuez à les rempoter.

Après avoir planté mes tomates à l'extérieur, puis-je les déterrer et les transplanter à nouveau ?

Techniquement, il est possible de déterrer et de déplacer n'importe quelle plante au cours de la saison, mais c'est très risqué.

Les tomates qui ont été transplantées à l'extérieur sont en train de s'établir pour la saison et de construire un réseau de racines, qui sera presque certainement endommagé s'il est déterré.

Avant de transplanter la plante à l'extérieur, assurez-vous que l'endroit que vous avez choisi est idéal, car une autre transplantation risque d'affaiblir considérablement ou de tuer la plante.

Est-il préférable de repiquer les tomates en pot ou en pleine terre ?

Le choix de la culture en pot ou en pleine terre dépend vraiment de vos préférences personnelles et de l'espace dont vous disposez.

La culture de tomates en pot vous offre plus de flexibilité et de contrôle, tandis que la culture en pleine terre donne à vos plantes plus d'espace pour se développer.

Dois-je cultiver mes propres tomates à partir de graines ou acheter des tomates de départ ?

Si vous êtes débutant, il est généralement conseillé d'acheter des plants de tomates dans une pépinière au printemps pour les deux premières saisons, à moins que vous ne souhaitiez relever un défi !

Les tomates issues de semences peuvent être assez difficiles à cultiver et il est bon d'acquérir une connaissance de base de leur cycle de vie et des soins à leur apporter pendant au moins une saison complète, afin de disposer d'une base de connaissances pour travailler.

Profitez de vos plants de tomates en pleine croissance !

Au printemps et au début de l'été, il y a beaucoup de repiquage, surtout si vous avez cultivé vos tomates à partir de graines. Une fois que vous avez repiqué votre dernier plant à l'extérieur, faites une pause !

Les tomates bien repiquées sont bien préparées pour réussir dès le début, alors réjouissez-vous de voir les fruits littéraux de votre travail pousser et mûrir sur vos plantes saines.

Timothy Walker

Jeremy Cruz est un jardinier passionné, un horticulteur et un passionné de la nature originaire de la campagne pittoresque. Avec un sens aigu du détail et une profonde passion pour les plantes, Jeremy s'est lancé dans un voyage de toute une vie pour explorer le monde du jardinage et partager ses connaissances avec les autres via son blog, Gardening Guide And Horticulture Advice By Experts.La fascination de Jeremy pour le jardinage a commencé pendant son enfance, alors qu'il passait d'innombrables heures aux côtés de ses parents à s'occuper du jardin familial. Cette éducation a non seulement favorisé l'amour de la vie végétale, mais a également inculqué une solide éthique de travail et un engagement envers les pratiques de jardinage biologique et durable.Après avoir obtenu un diplôme en horticulture d'une université renommée, Jeremy a perfectionné ses compétences en travaillant dans divers jardins botaniques et pépinières prestigieux. Son expérience pratique, associée à sa curiosité insatiable, lui a permis de plonger profondément dans les subtilités des différentes espèces végétales, de la conception des jardins et des techniques de culture.Animé par le désir d'éduquer et d'inspirer d'autres passionnés de jardinage, Jeremy a décidé de partager son expertise sur son blog. Il couvre méticuleusement un large éventail de sujets, y compris la sélection des plantes, la préparation du sol, la lutte antiparasitaire et les conseils de jardinage saisonniers. Son style d'écriture est engageant et accessible, rendant les concepts complexes facilement assimilables pour les jardiniers novices et expérimentés.Au-delà de sonblog, Jeremy participe activement à des projets de jardinage communautaire et organise des ateliers pour donner aux individus les connaissances et les compétences nécessaires pour créer leurs propres jardins. Il croit fermement que se connecter avec la nature à travers le jardinage est non seulement thérapeutique mais aussi essentiel pour le bien-être des individus et de l'environnement.Avec son enthousiasme contagieux et son expertise approfondie, Jeremy Cruz est devenu une autorité de confiance dans la communauté du jardinage. Qu'il s'agisse de dépanner une plante malade ou d'offrir l'inspiration pour la conception de jardin parfaite, le blog de Jeremy sert de ressource incontournable pour les conseils horticoles d'un véritable expert en jardinage.