Comment cultiver le gombo en conteneur : guide complet de culture

 Comment cultiver le gombo en conteneur : guide complet de culture

Timothy Walker

Même si vous ne disposez pas d'un grand espace de jardinage, vous pouvez toujours apprendre à cultiver le gombo dans des conteneurs. Le gombo pousse bien dans des pots car les plantes ne prennent pas beaucoup de place, et vous pouvez profiter du gombo cultivé à la maison !

Bien que le gombo soit un légume tropical de saison chaude, sa culture en conteneurs vous permet de rentrer les plantes à l'intérieur si les températures descendent trop bas.

Comment planter et cultiver le gombo en conteneur

  • Choisissez une variété de gombo nain ou de petite taille pour la culture en conteneur.
  • Choisissez des pots de 3 à 5 gallons avec des trous de drainage pour le gombo cultivé en conteneur.
  • Le terreau doit être bien drainant, avec un pH compris entre 6,5 et 7,0 et contenir beaucoup de compost ou de fumier composté.
  • Semer 2 à 3 graines de gombo à une profondeur de 2 à 3 cm et à une distance de 3 à 4 cm dans chaque conteneur.
  • Placez le récipient de gombo dans un endroit qui reçoit six à sept heures de soleil par jour.
  • Les okras cultivés dans des conteneurs doivent être bien arrosés, à raison d'un centimètre d'eau par semaine.

En plus de produire des légumes délicieux, le gombo a aussi un beau feuillage et des fleurs voyantes, ce qui en fait une plante ornementale. Si vous êtes prêt à apprendre comment cultiver le gombo en conteneur, voici ce que vous devez savoir.

Comment cultiver le gombo en conteneur

Une fois que vous avez sélectionné le type de gombo que vous souhaitez cultiver, il est temps d'apprendre à cultiver le gombo en conteneur. C'est beaucoup plus facile que vous ne l'imaginez !

1 : Choisir la bonne variété de gombo pour les conteneurs

Avant de planter vos gombos, vous devez choisir le bon type de gombos. Tous les gombos ne poussent pas à la même hauteur et certains produisent des gousses de couleur différente.

Bien sûr, vous pouvez cultiver n'importe quelle variété, mais les plants nains donnent les meilleurs résultats lorsqu'ils sont limités dans la croissance des racines par la taille du conteneur.

Si vous ne vivez pas dans une région tropicale et chaude, vous aurez besoin d'une variété qui mûrit plus rapidement. Voici quelques variétés de gombos idéales pour les conteneurs.

  • Hybride Baby Bubba
  • Blondin nain
  • Délice cajun
  • Perkins Long Pod

2. choisir un grand conteneur avec un système de drainage

Le choix d'un pot de la bonne taille peut déterminer si vous réussirez ou non à cultiver du gombo en conteneur. Le gombo a de grandes racines pivotantes, il vous faut donc un pot qui puisse les contenir.

  • Assurez-vous que le pot a une taille d'au moins 3 gallons, mais la taille idéale est de 5 gallons, et qu'il mesure au moins 10-12 pouces de profondeur et un diamètre similaire.
  • Le noir est la couleur idéale pour les pots, car le gombo aime la chaleur. Il absorbera davantage la lumière du soleil si le pot est noir ou de couleur foncée.
  • Veillez à ce qu'il y ait des trous de drainage au fond du récipient et tapissez-le de gravier pour permettre à l'eau excédentaire de s'écouler de la terre. Il est préférable d'avoir une assiette ou un plateau sous le pot.

Voici quelques suggestions de matériel :

  • Pots d'argile
  • Pots en céramique
  • Planteuse de ciment
  • Jardinières en brique
  • Seaux en plastique ou galvanisés
  • Jardinières en pierre

2) Placer les conteneurs d'okra au bon endroit

Comme le pot est très grand, il est préférable de le placer dans son emplacement spécifique avant de le remplir. Le gombo a besoin d'un ensoleillement complet, généralement de 6 à 8 heures, pour pousser correctement. Certaines variétés se portent mieux avec un ensoleillement allant jusqu'à 10 heures.

3) Remplir le conteneur avec le terreau adéquat

Le gombo a besoin d'un sol bien drainé ; des pieds détrempés peuvent entraîner le pourrissement et la mort de vos plantes. Pour remplir vos conteneurs, un mélange de terreau sans sol, rempli de matière organique, est un choix fantastique.

Si vous utilisez un mélange sans sol, il doit également contenir des parts égales de sable, de mousse de tourbe et de vermiculite.

Voir également: Comment cultiver beaucoup d'ail en pots : Guide complet de la plantation à la récolte
  • Privilégiez un sol limoneux et friable.
  • Veillez à ajouter beaucoup de compost ou de fumier vieilli avant de mettre la plante dans le compost. La plante a besoin d'un apport constant d'éléments nutritifs.
  • Il est préférable que le sol ait un pH neutre compris entre 6,5 et 7,0, bien qu'elles puissent survivre dans un sol dont le pH peut atteindre 7,6.
  • Veillez à utiliser du terreau, et non de la terre végétale ou de la terre de jardin. Le terreau est léger et meuble, tandis que la terre végétale se tasse, ce qui nuit au drainage et à la croissance des racines.

4) Savoir quand planter le gombo en pot

Le gombo n'aime pas le froid ni les gelées. Si vous vivez dans une région où il y a une date de première et de dernière gelée, vous devez attendre que le danger de gelée soit passé avant de mettre les graines en terre.

  • La température doit rester constante autour de 55-60℉ avant la plantation.
  • Si vous vivez dans les zones 9 à 11 de l'USDA, il est possible de cultiver du gombo toute l'année, et ce dans toutes les régions tropicales ou subtropicales du monde !
  • Dans le nord, il faut parfois attendre la mi-juin pour planter. Les gousses apparaissent dans les deux mois qui suivent.

5. Planter les graines d'okra en conteneur

L'une des choses les plus importantes à retenir est que le gombo ne se transplante pas bien en raison de son système racinaire étendu. Si vous essayez de le transplanter, il y a de fortes chances que vous tombiez sur une plante dont les racines sont bloquées et qui finira par être en état de choc et par mourir à cause du déplacement.

  • Semer 2 à 3 graines de gombo à une profondeur de 2 à 3 cm dans chaque récipient.
  • Arrosez vos graines en profondeur à l'aide d'un tuyau d'arrosage et veillez à ce que les graines soient conservées dans un endroit chaud et lumineux pour favoriser la germination. Veillez à ce que le sol reste humide jusqu'à ce que la germination ait lieu.
  • La germination prend généralement entre 5 et 10 jours, mais plus le sol et le temps sont chauds, plus la germination est rapide.
  • Espacer les plants de gombo de 12 à 18 pouces.

Si vous trouvez des semis dans votre pépinière locale, vous pouvez décider de les planter à la place des graines. Les semis d'okra ont des racines pivotantes délicates, vous devez donc être prudent lorsque vous les transplantez dans les plates-bandes du jardin.

  • Creusez dans votre jardin un trou légèrement plus profond que le conteneur dans lequel ils ont poussé. Ils doivent être plus profonds d'un demi-pouce lorsque vous les plantez.
  • Retirez délicatement les plants du pot et placez-les dans le trou. Chaque plant doit être espacé de 12 à 18 pouces. Remplissez le trou en poussant fermement la terre en place.
  • Veillez à arroser abondamment les semis pour aider les racines à s'établir.

6. Pensez aux plantes d'accompagnement

Vous remarquerez peut-être que votre jardinière semble vide parce que le gombo doit être placé très loin les uns des autres. L'ajout de plantes compagnes peut favoriser la croissance de votre gombo.

  • Laitue Il supporte bien l'ombre tout en vous donnant des feuilles de salade fraîches.
  • Radis - Comme il s'agit d'une plante-racine, les radis aident à maintenir le sol meuble et vous offrent un autre aliment pour la salade.
  • Mint- Non seulement la menthe repousse les puces, mais elle sent aussi très bon !
  • Poivrons... À moins que vous ne disposiez d'une grande jardinière, vous ne pourrez pas ajouter de plants de poivrons, mais ils peuvent dissuader les punaises puantes et repousser la piéride du chou.
  • Capucines- Ils dissuadent les altises de visiter vos plants de gombo tout en attirant les pollinisateurs.
  • Haricots... Non seulement les haricots aident à se débarrasser des punaises puantes qui pourraient être attirées par vos gombos.

Comment prendre soin des okras en pots

L'une des raisons pour lesquelles les gens aiment cultiver le gombo est qu'il s'agit d'une plante relativement facile à entretenir, qui ne nécessite pas beaucoup de soins.

1. Quantité d'eau nécessaire à l'okra

Les plants de gombo ont besoin d'un sol uniformément humide et légèrement humide. Vous devez arroser vos plants régulièrement. Bien que les plants de gombo puissent supporter des périodes de sécheresse, ils poussent mieux s'ils reçoivent 1 pouce d'eau par semaine.

  • Il faut plus d'eau au début de la période de floraison et jusqu'à la fin de la production.
  • Si le sol est humide à deux pouces de profondeur, il n'est pas nécessaire de l'arroser, mais s'il est sec, il est temps d'arroser vos plantes.
  • Une fois les plantes établies, il suffit d'arroser une fois par semaine, mais en profondeur.

2. Besoins en fertilisation des plants de gombo

Au début, vous devriez mélanger du fumier composté ou du compost à la terre pour fournir des nutriments à vos plantes. Vous pouvez également arroser vos plantes avec du compost tout au long de la saison de croissance pour obtenir des nutriments supplémentaires.

Voir également: Comment cultiver des tomates dans un lit de jardin surélevé
  • Une autre option consiste à ajouter un engrais granulé équilibré au moment de la plantation, en le mélangeant bien au sol.
  • Lorsque la plante a atteint une hauteur de 6 pouces, vous pouvez appliquer une nouvelle dose d'engrais équilibré.
  • Veillez à ce que votre sol ne contienne pas trop d'azote, car cela peut favoriser une croissance végétative excessive au lieu de se concentrer sur la fructification. Vous devez avoir un sol équilibré.
  • Plus tard dans la saison de croissance, essayez de donner à votre plante un engrais à faible teneur en azote, avec un rapport NPK de 5-10-15 ou 6-12-12.

3. Paillis autour de vos plantes

Le paillage est toujours une bonne idée car il aide le sol à retenir l'humidité. Si vous vivez dans une région où les étés sont chauds, le paillage réduit la fréquence des arrosages. Même si ces plantes peuvent résister à la sécheresse, il faut garder le sol légèrement humide pour une croissance et une production idéales.

Récolte du gombo cultivé en conteneur

La chose la plus importante à savoir est que les plants de gombo nécessitent une récolte fréquente et régulière. Il faut compter environ 2 à 3 mois après la plantation pour que les fleurs apparaissent. Une fois les fleurs apparues, il faut compter une semaine de plus avant que les fruits n'apparaissent.

Le gombo est une plante à couper et à repiquer. Il fleurit presque tous les jours, et chaque fleur s'auto-fertilise, ce qui vous évite de vous préoccuper de la pollinisation. Une fois la floraison terminée, il faut 7 à 10 jours pour que le gombo fructifie.

Il faut cueillir les gousses lorsqu'elles sont tendres. Si vous attendez trop longtemps, elles deviennent fibreuses, ce qui les rend trop difficiles à manger. Chaque gousse doit mesurer entre 3 et 5 pouces de long.

  • Les premières gousses que vous pouvez récolter apparaissent à la base de la plante et remontent progressivement. À la fin de la saison de croissance, vous récolterez la partie supérieure de la plante.
  • Utilisez un sécateur pour couper les gousses de la plante.
  • Il faut veiller à vérifier la plante chaque jour, car il suffit d'un jour ou deux de plus sur la plante pour que les gousses deviennent dures et ligneuses, presque immangeables.
  • Il est conseillé de porter des gants et une chemise à manches longues, car il n'est pas confortable d'être coincé par les poils.

Ravageurs et maladies courants qui affectent le gombo

Le gombo n'est pas confronté à beaucoup de parasites et de maladies ; le plus gros problème auquel ce légume est généralement confronté est le temps froid, mais vous devez être prêt à faire face à tout ce qui peut se présenter à vous.

Fusariose

Il s'agit d'une autre infection fongique qui peut rapidement détruire votre culture. Au fil du temps, les feuilles se nécrosent, les plantes plus âgées montrant d'abord des signes de flétrissement. Les infections graves peuvent entraîner le rabougrissement et la mort de vos plantes.

La flétrissure fusarienne a tendance à se développer davantage à des températures chaudes, et il n'existe aucun moyen de se débarrasser du champignon.

Charcoal Rot

Cette infection fongique se traduit par une décoloration de la tige au niveau du sol et, avec le temps, les chancres peuvent s'étendre vers le haut, entraînant le flétrissement des feuilles et la chute de la plante.

Malheureusement, une fois infecté, il est impossible de se débarrasser de ce champignon. Il est préférable de pratiquer la rotation des cultures pour éviter qu'il ne se développe dans le sol.

Moisissure blanche

Cet autre champignon provoque une croissance fongique cotonneuse sur votre plante, ainsi que de petites lésions vert foncé sur les gousses, les branches et les feuilles. Avec le temps, les lésions s'allongent. La moisissure blanche peut vivre jusqu'à 5 ans dans le sol.

Veillez à la rotation des cultures et évitez l'excès d'engrais azotés. Il est également préférable d'espacer les rangs.

Coléoptères du concombre

Si vos plantes sont infectées par les chrysomèles du concombre, vous trouverez des plants rabougris et des feuilles endommagées. Les symptômes ressemblent souvent à un flétrissement bactérien, et il y aura des cicatrices sur les fruits. Les chrysomèles du concombre sont généralement de couleur vive avec un fond vert-jaune et des taches noires.

Vous pouvez utiliser des couvertures flottantes pour protéger vos plantes, et les applications d'argile kaolinique sont efficaces pour se débarrasser des petites infestations. Les applications d'insecticides peuvent être utiles.

Boucleurs

Ces ravageurs provoquent des trous plus ou moins grands dans les feuilles ; les dégâts sont souvent importants. La fausse-arpenteuse du chou est vert pâle avec des lignes blanches de chaque côté du corps. Vous pouvez généralement tenir la fausse-arpenteuse en échec en utilisant des ennemis naturels. Une autre option est d'appliquer Bacillus thuringiensis pour tuer les jeunes larves.

Nématode à galles

Ils provoquent des galles sur les racines, ce qui réduit la croissance de la plante. Ils peuvent également faire jaunir les plantes par temps chaud. Les nématodes préfèrent les sols sablonneux, et veillez à planter des variétés résistantes si vous pensez qu'ils sont présents dans le sol.

Si vous soupçonnez la présence de nématodes, contrôlez les racines au milieu de la période de végétation. La solarisation du sol peut réduire les populations de nématodes.

Réflexions finales

Le gombo pousse bien dans la plupart des régions, et si vous vivez dans un climat froid, c'est une bonne idée de le cultiver en pot, car vous pourrez le rentrer à l'intérieur si les températures deviennent trop fraîches.

Timothy Walker

Jeremy Cruz est un jardinier passionné, un horticulteur et un passionné de la nature originaire de la campagne pittoresque. Avec un sens aigu du détail et une profonde passion pour les plantes, Jeremy s'est lancé dans un voyage de toute une vie pour explorer le monde du jardinage et partager ses connaissances avec les autres via son blog, Gardening Guide And Horticulture Advice By Experts.La fascination de Jeremy pour le jardinage a commencé pendant son enfance, alors qu'il passait d'innombrables heures aux côtés de ses parents à s'occuper du jardin familial. Cette éducation a non seulement favorisé l'amour de la vie végétale, mais a également inculqué une solide éthique de travail et un engagement envers les pratiques de jardinage biologique et durable.Après avoir obtenu un diplôme en horticulture d'une université renommée, Jeremy a perfectionné ses compétences en travaillant dans divers jardins botaniques et pépinières prestigieux. Son expérience pratique, associée à sa curiosité insatiable, lui a permis de plonger profondément dans les subtilités des différentes espèces végétales, de la conception des jardins et des techniques de culture.Animé par le désir d'éduquer et d'inspirer d'autres passionnés de jardinage, Jeremy a décidé de partager son expertise sur son blog. Il couvre méticuleusement un large éventail de sujets, y compris la sélection des plantes, la préparation du sol, la lutte antiparasitaire et les conseils de jardinage saisonniers. Son style d'écriture est engageant et accessible, rendant les concepts complexes facilement assimilables pour les jardiniers novices et expérimentés.Au-delà de sonblog, Jeremy participe activement à des projets de jardinage communautaire et organise des ateliers pour donner aux individus les connaissances et les compétences nécessaires pour créer leurs propres jardins. Il croit fermement que se connecter avec la nature à travers le jardinage est non seulement thérapeutique mais aussi essentiel pour le bien-être des individus et de l'environnement.Avec son enthousiasme contagieux et son expertise approfondie, Jeremy Cruz est devenu une autorité de confiance dans la communauté du jardinage. Qu'il s'agisse de dépanner une plante malade ou d'offrir l'inspiration pour la conception de jardin parfaite, le blog de Jeremy sert de ressource incontournable pour les conseils horticoles d'un véritable expert en jardinage.