13 plantes carnivores étranges mais intéressantes qui mangent des insectes

 13 plantes carnivores étranges mais intéressantes qui mangent des insectes

Timothy Walker

Trappe à mouches de Vénus, rossolis, sarracénie pourpre... Toutes ces plantes à l'aspect étrange et exotique sont des plantes carnivores de différents types qui se nourrissent d'insectes - et parfois même de petits mammifères !

Les plantes insectivores, communément appelées carnivores, sont une véritable bizarrerie de la nature. En avoir une sur votre étagère vous apportera beauté, originalité, plaisir et... elle mangera aussi ces insectes agaçants ! Mais comment les cultiver ?

Les plantes carnivores sont adaptées à la vie dans des endroits où le sol est pauvre en azote, et c'est pourquoi elles mangent des insectes pour l'absorber. Elles proviennent le plus souvent de régions exotiques comme l'Asie du Sud-Est et l'Amérique du Sud, mais certaines viennent aussi de régions tempérées. Les cultiver n'est cependant pas la même chose que les autres plantes.

Si vous vous demandez quelles sont les plantes apparentées au piège à mouches de Vénus, vous aurez besoin d'une description visuelle (avec une photo) de certaines plantes carnivores à l'aspect filaire, car vous devrez associer des plantes ayant des besoins similaires.

Lisez donc ce qui suit et découvrez un large éventail de plantes insectivores parmi lesquelles vous pouvez choisir, ainsi que des conseils clairs pour ne pas finir par "tuer votre piège à insectes vivant".

Voir également: 10 fleurs magnifiques qui ressemblent à des pivoines avec des fleurs tout aussi magnifiques

Mais avant d'aller cueillir votre préféré, lisez les lignes directrices sur la façon de le cultiver avec succès.

Connaître les plantes carnivores

Comme nous l'avons dit, les plantes carnivores ne poussent pas dans les forêts ou les prairies ordinaires. Ce sont des plantes spéciales. En fait, elles ne mangent pas les insectes (et les souris, etc. dans certains cas) parce qu'elles sont gloutonnes... Non...

Elles le font parce qu'elles poussent là où le sol est pauvre en azote et en phosphore. Il s'agit souvent de tourbières, de marais, de landes et d'environnements similaires. Certaines poussent également dans des sols calcaires et rocheux.

Certaines ont des tentacules, d'autres des pichets, d'autres encore ont de longues "dents" et se referment lorsqu'un insecte marche dessus... Pour un botaniste, ce sont des merveilles énigmatiques... Pour un jardinier (professionnel ou amateur), c'est une occasion unique d'avoir "quelque chose de différent" dans sa collection.

Et au fait, oui, les plantes carnivores ont des racines.

Comment cultiver et soigner les plantes carnivores

Je parie que vous avez déjà deviné que parce qu'elles sont "étranges", vous ne pouvez pas vous attendre à les cultiver comme n'importe quelle autre plante... Et vous avez raison ! Beaucoup de gens finissent par tuer leur plante mangeuse d'insectes parce qu'ils commettent des erreurs même simples...

Mais elles ne sont pas difficiles à entretenir. Une fois que l'on connaît les principes de base, elles demandent peu d'entretien. Voici nos meilleurs conseils pour la culture des plantes carnivores.

  • Il est très difficile de faire pousser une plante insectivore en pleine terre, car elle a besoin d'un sol et de conditions particulières, et votre lit de jardin n'est donc pas l'endroit idéal pour en faire pousser une.
  • Les plantes carnivores poussent bien dans des conteneurs et des terrariums. Bien sûr, les terrariums ouverts, parce que les insectes ont besoin d'entrer...
  • N'utilisez jamais de terreau ordinaire pour vos plantes mangeuses d'insectes, cela les tuerait littéralement.
  • N'utilisez que de la tourbe de sphaigne de bonne qualité et mélangez-la avec du sable. En général, le rapport 50:50 convient, mais cela peut varier un peu. Considérez-la davantage comme un milieu de culture que comme un véritable sol.
  • Certaines plantes insectivores aiment les sols acides, d'autres les sols alcalins. Il est très important de maintenir un bon niveau d'acidité. La plupart des plantes aiment les sols acides, en particulier celles qui proviennent de zones marécageuses, mais certaines aiment exactement le contraire (celles qui poussent naturellement dans des sols riches en calcaire...).
  • Ne leur donnez jamais d'eau du robinet, car cela nuit à leur santé et vous risquez de les tuer. Donnez-leur plutôt de l'eau de pluie ou de l'eau distillée à température ambiante.
  • Vous devrez peut-être les fertiliser de temps en temps, mais n'utilisez que des engrais spécifiques. La plupart des engrais sont trop riches et risquent de tuer vos plantes. L'engrais organique le plus courant est fabriqué à partir de varech.
  • Enfin, mélangez toujours votre engrais avec de l'eau non minéralisée (eau de pluie), et donnez des quantités légères plutôt qu'importantes.

Il s'agit de petits changements, mais si vous vous trompez sur l'acidité, le type de milieu ou l'arrosage, vous risquez de mettre la vie de votre plante en péril...

Maintenant que vous savez comment les cultiver, il ne vous reste plus qu'à choisir celle qui vous convient le mieux, et peut-être à en apprendre un peu plus à son sujet. Alors... c'est parti !

13 types de plantes carnivores qui mangent des insectes

Il existe plus de 750 espèces de plantes carnivores actuellement reconnues, et le piège à mouches de Vénus est la plante carnivore la plus populaire, capable d'attraper et de digérer des insectes et d'autres petits animaux.

Quelles sont donc les plantes qui ressemblent au piège à mouches de Vénus ? Voici 13 variétés de plantes carnivores communes et inhabituelles qui mangent tout, des insectes aux petits mammifères :

1. Piège à mouches de Vénus

2. Plante sarracénie d'Albany

3. Renouée liseron

4. Liane tropicale

5. Usine de roues hydrauliques

6. Brocchinia

7. Sundews

8. Plante en tire-bouchon

9. Lys cobra

10. Plante à sarracénie trompette

11. Buisson volant

12. Utriculaires

13. Plante sarracénie

1. le piège à mouches de Vénus (Dionaea muscipula)

Commençons par la plante carnivore la plus emblématique et la plus populaire : le piège à mouches de Vénus. Il s'agit en fait d'une petite beauté menaçante... Elle ne mesure que 15 cm de large et les pièges que l'on voit souvent en gros plan ne mesurent que 3,7 cm de long...

Toujours avec ces étranges coussinets rouge vif qui ressemblent un peu au palais d'une bouche, de longues pointes qui ressemblent aux dents d'un poisson prédateur des profondeurs ou d'une créature de film d'horreur... Ce mangeur d'insectes est une présence étonnante dans les terrariums et les pots.

Et ce n'est pas tout... Elle bouge ! Peu de plantes bougent réellement, et le piège à mouches de Vénus est sans doute la plus célèbre d'entre elles...

Lorsqu'une mouche ou un autre insecte s'approche des pièges, cette petite plante originaire des zones humides subtropicales de la côte est des États-Unis repère le nouvel hôte et... Elle referme les deux coussinets du piège, rendant toute tentative d'évasion impossible.

En cela, c'est une plante ludique, voire macabre. Les enfants l'adorent et les adultes aussi ne peuvent résister à l'étrange spectacle qu'elle offre chaque fois qu'elle attrape une proie.

  • Léger : conserver sous une lumière claire mais indirecte. La lumière doit être diffuse. Ne pas exposer la trappe à mouches de Vénus à une forte lumière directe.
  • Arrosage : maintenir le sol humide en permanence, en utilisant uniquement de l'eau non minérale, peu et souvent.
  • pH du sol : acide, il aime que le pH soit compris entre 5,6 et 6,0 et absolument toujours inférieur à 6,0.
  • Température : la température ambiante moyenne convient parfaitement à cette plante.
  • Autres soins : enlever les feuilles sèches.

2. sarracénie d'Albany (Cephalotus follicularis)

Une autre plante mangeuse d'insectes à l'aspect étrange est la sarracénie d'Albany, également appelée plante mocassin. Cette étrange merveille du sud-est de l'Australie se spécialise dans les insectes rampants, comme les fourmis, les perce-oreilles, les mille-pattes, etc.

Elle fait donc pousser des pichets très près du sol, mais elle les rend aussi très "grimpants"... Elle a de grandes nervures sur les côtés avec beaucoup de "poils" fins, que les animaux rampants utilisent comme des escabeaux...

Mais ils ne savent pas où ils vont... Au sommet de leur ascension, il y a un péristome (comme une lèvre, un rebord, un bord arrondi) avec de minuscules nervures.

Ceux-ci forment des "chemins courts" vers le sommet... Là, malheureusement pour le petit insecte, le péristome devient glissant et un grand trou en forme de cruche l'attend.

Une fois tombée, elle se retrouve dans un liquide riche en enzymes et la plante la mange toute crue...

Cette plante a de belles couleurs, vert clair, cuivre et violet, avec une texture très cireuse. Mais ce n'est pas tout... Le couvercle sur le dessus de la cruche a de grandes nervures (qui peuvent être vertes, cuivre ou violettes) et entre les deux des "fenêtres"... Ce sont des parties translucides de la plante.

Le but est de laisser entrer la lumière dans la cruche, car en plus de manger des insectes, elle fait de la photosynthèse !

C'est une belle plante avec beaucoup de valeur sculpturale et des couleurs frappantes, et les pichets peuvent mesurer 8 pouces de haut (20 cm) et environ 4 pouces de large (10 cm). Ils feront un grand spectacle dans un endroit bien en vue, comme votre bureau de travail, un manteau de cheminée, une table basse.

  • Léger : Il aime une exposition moyenne au soleil pendant environ 6 heures par jour. L'idéal est de l'installer près d'une fenêtre orientée vers le sud ou l'ouest.
  • Arrosage : humidifier le sol sans le mouiller et arroser à partir de la soucoupe ou du plateau. s'assurer que le sol s'est asséché avant d'arroser à nouveau.
  • pH du sol : Il doit être inférieur à 7,0.
  • Température : entre 50 et 77oF ou 10 et 25oC.

3. la grassette (Pingiucula spp.)

Avons-nous dit que certaines plantes mangeuses d'insectes sont également originaires des régions tempérées ? En voici une, la grassette, originaire d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Asie du Nord. À première vue, on peut la confondre avec une fleur des Alpes, car elle a de belles fleurs magenta à bleu qui ressemblent à des pensées...

Mais en regardant les feuilles, on s'aperçoit qu'il y a quelque chose d'étrange... Elles sont collantes, comme recouvertes d'une couche de poils brillants et collants... Et il y a des insectes et des petits cadavres collés sur les grandes feuilles charnues...

C'est ainsi qu'il les attrape : il colle les petites créatures à ses feuilles et leur soutire tous les nutriments dont il a besoin.

C'est une très bonne plante pour un beau terrarium. Elle n'est peut-être pas aussi ludique qu'un piège à mouches de Vénus ou aussi sculpturale qu'une plante mocassin, mais dans un environnement adéquat, elle a fière allure. Avec du verre brillant, des compagnons luxuriants, verts et même exotiques, cette plante peut ressembler un peu à un étrange "alien" ou à une plante subaquatique.

La taille dépend de l'espèce : les feuilles peuvent être aussi petites que moins d'un pouce (2 cm) ou aussi grandes qu'un pied entier (30 cm).

  • Léger : Elle pousse bien sur les rebords de fenêtre et si elle reçoit beaucoup de lumière, cette plante peut rougir.
  • Arrosage : ne maintenir le sol que légèrement humide arroser à partir de la soucoupe ou du plateau.
  • pH du sol : cette plante carnivore aime les pH alcalins à neutres, maintenez-les au-dessus de 7,2.
  • Température : La température idéale se situe entre 15 et 25oC (60 et 80oF), mais il tolère également des températures plus chaudes et légèrement plus froides.
  • Autres soins : Veillez à ce qu'il reçoive suffisamment de lumière ; il n'émettra ses fleurs nocturnes que s'il bénéficie d'une bonne exposition.

4. liane tropicale (Triphyophyllum peltatum)

Une plante carnivore très rare, Tryphiophyllum peltatum est la seule espèce de son genre. Elle est originaire de la région tropicale de l'Afrique de l'Ouest (Libéria, Sierra Leone et Côte d'Ivoire). Elle ne ressemble pas à la plupart des autres plantes mangeuses d'insectes ainsi...

Elle possède deux types de feuilles, vertes et brillantes, et peut ressembler à un palmier ou à une fougère décorative...

Une série de feuilles est lancéolée et laisse les insectes tranquilles... Mais il en pousse une autre. Celles-ci sont longues et minces - plutôt jolies et brillantes pour être honnêtes. Mais cette série porte des glandes qui capturent les petits visiteurs...

Ce serait une merveilleuse plante carnivore à cultiver, mais il y a deux problèmes... Ses tiges peuvent atteindre 165 pieds de long (50 mètres) ! Il faut donc un parc plutôt qu'un jardin pour la cultiver.

Deuxièmement, jusqu'à présent, elle est cultivée dans quelques jardins botaniques, trois seulement pour être exact : Abdijan, Bonn et Würzburg.

Un fait amusant... Personne n'a compris qu'il s'agissait d'une plante insectivore jusqu'à 51 ans après sa découverte !

Il est peu probable que vous ayez à la cultiver, mais si c'est le cas, quelques conseils peuvent s'avérer utiles, bien que nous ne sachions pas grand-chose sur les soins à apporter à cette plante.

  • Léger : Il a besoin d'une lumière filtrée et jamais d'un ensoleillement direct. Une ombre légère peut convenir.
  • Arrosage : le sol a besoin d'un arrosage constant, car il pousse dans les forêts tropicales. Humide en permanence, mais pas détrempé.
  • pH du sol : Il aime les sols très acides, autour de 4,2 !
  • Température : nous n'avons pas encore de fourchette exacte, mais il est certain qu'il aime la chaleur et nous savons qu'il est très, très sensible aux changements soudains.

5. plante à roue hydraulique (Aldrovanda vesiculosa)

Moins attirante, la plante mangeuse d'insectes n'en est pas moins séduisante... d'une certaine manière, son nom est très approprié, car elle ressemble un peu à certaines plantes aquatiques que l'on trouve dans les aquariums. Elle possède de longues tiges vertes et rameuses avec, à intervalles réguliers, des feuilles plates esquissées et des poils verts qui s'en détachent. Elle peut vous faire penser à Equisetum pour vous donner une idée.

Mais à la différence des Equisetum, La plante à roue d'eau utilise ces longs et fins "poils" verts pour capturer les petits invertébrés qui nagent dans l'eau.

Oui, car cette plante insectivore est différente de toutes les autres... Elle n'a pas de racines et vit dans l'eau.

C'est aussi une plante particulière car c'est la dernière espèce survivante de son genre, et c'est une espèce en voie de disparition, donc si vous en cultivez, vous contribuerez aussi à sa préservation.

  • Léger : Il a besoin d'une lumière abondante, sinon il aura des problèmes de photosynthèse. Du plein soleil à l'ombre pommelée.
  • pH de l'eau : L'eau doit être acide, car elle pousse dans des marais tourbeux dans la nature. 5,6 à 6,8 est l'idéal, mais elle tolère aussi des eaux légèrement alcalines (maximum 7,9 cependant).
  • Température : il a besoin d'eau chaude pour sa photosynthèse. Minimum 40oF en hiver (4oC) et jusqu'à 90oF (32oC) en été. Oui, assez chaud !

6. brocchinia (Brocchinia reducta)

Une autre plante carnivore spéciale, Brocchinia est également une succulente et une broméliacée. Elle a la forme typique d'une feuille d'ananas, avec une grande et belle rosette de feuilles à l'aspect lisse et charnu. Celles-ci sont de couleur verte à vert argenté ou vert bleuté.

Elles sont d'abord dressées, puis elles s'ouvrent, formant une rosette qui peut mesurer de 7,5 à 30 cm de haut et de large.

La plante d'intérieur idéale...

Et aussi parce qu'il attrape les mouches et les moustiques...

Au milieu des feuilles, là où nous arrosons les bromélias similaires, celui-ci a aussi de l'eau...

Mais elle est très acide (2,8 à 3,0) et remplie d'enzymes qui digèrent les insectes malchanceux qui s'y glissent.

Enfin, le liquide de cette plante a également une odeur très agréable et sucrée. Ne tombez pas dans le panneau comme le font les insectes : c'est un piège !

  • Léger : Il a besoin de beaucoup de lumière diffuse, mais il ne faut jamais l'exposer à la lumière directe du soleil.
  • Arrosage : arrosez régulièrement par le haut et maintenez le sol humide. arrosez également l'urne centrale, l'"estomac" de cette plante, avec un peu d'eau, mais n'en abusez pas et, surtout, ne la faites pas déborder.
  • pH du sol : elle aime les sols acides, inférieurs à 7,0. Ce n'est pas un épiphyte comme les autres broméliacées, c'est une plante terrestre.
  • Température : minimum 10oF (5oC) et maximum 86oF (30oC).

7. rossolis (Drosera spp.)

Les rossolis sont l'une des plantes carnivores les plus connues, les plus courantes et les plus emblématiques au monde. Bien qu'elles souffrent d'être éclipsées par le piège à mouches de Vénus, les 194 espèces de ce genre sont en effet très célèbres.

Les rossolis sont ces minuscules plantes dont les feuilles modifiées sont pleines de poils collants, qui semblent avoir une goutte de colle transparente à leur extrémité... Ces feuilles qui se recroquevillent lorsqu'un objet s'y coince...

Les plantes ont un mode de croissance étrange... Elles ont tendance à s'étendre à plat sur le sol, un peu comme des tapis traîtres ou des paillassons de porte... Les insectes ne se rendent donc même pas compte qu'ils tombent dans un piège !

Le contraste est clairement un "néon" qui attire l'attention des petites créatures... Mais dans un terrarium ou un pot, ces couleurs sont très attrayantes.

Leur taille est généralement comprise entre 18 et 25 cm de diamètre, ce qui permet de les placer sur une étagère ou dans un coin de votre bureau...

  • Léger : au moins 6 heures de lumière directe chaque jour.
  • Arrosage : Gardez la terre humide en permanence. Laissez 1 cm d'eau dans le bac ou la soucoupe (1 cm environ) et veillez à l'arroser et à ne jamais la laisser sécher. C'est une plante assoiffée !
  • pH du sol : de légèrement acide, entre 5,5 et 6,5, à neutre au maximum, entre 6,6 et 7,5.
  • Température : entre 50 et 95oF (10 et 35oC)

8. la plante tire-bouchon (Genlisea spp.)

La plante tire-bouchon est un genre de plantes insectivores semi-aquatiques comprenant environ 30 espèces.

Même si elle n'est pas très voyante, elle a l'air exotique et bizarre de près, et elle ajoute beaucoup d'originalité aux compositions, en particulier dans les terrariums, même lorsqu'elle n'est pas en fleurs...

Oui, car il s'agit d'un mangeur d'insectes à fleurs, et certaines espèces ont de très belles fleurs, comme le Genlisea aurea (avec une fleur jaune foncé, presque ocre) et Genlisea subglabra (lavande).

Ils ont une forme étrange et exotique et ressemblent un peu à des femmes qui dansent avec de longues jupes...

Mais les feuilles sont également très jolies : elles finissent par être rondes, brillantes et charnues et ont un peu la forme d'une cuillère à thé.

Ce sont de petites plantes que vous pouvez garder sur votre bureau. La plus grande mesure de 10 à 12,5 cm.

  • Léger : Beaucoup de lumière. A l'extérieur, ils aiment le plein soleil (bien qu'ils tolèrent la mi-ombre). Selon l'espèce, certains ont besoin de lumière indirecte à l'intérieur.
  • Arrosage : maintenir le sol très humide en permanence, il doit être marécageux.
  • pH du sol : acide, inférieur à 7,2.
  • Température : ils ont une faible plage de température : de 60 à 80oF ou de 16 à 27oC.

9. lis cobra (Darlingtonia californica)

En parlant de plantes mangeuses de chair très inhabituelles, voici le lys cobra, également connu sous le nom de sarracénie californienne... Il possède en effet une sarracénie, comme la célèbre Nepenthes, mais...

La forme générale de la plante est celle d'un cobra dressé et prêt à mordre... Cela suffit à la rendre impressionnante, mais ce n'est pas tout...

Les pichets sont en fait translucides ! On peut voir la lumière les traverser ! Cela les fait ressembler à d'étranges statues de verre... Il y a une raison à cela... Ils font cela pour confondre les insectes. et ce n'est pas tout...

Les couleurs sont étonnantes ! Il y a quelques veines rouge flamboyant qui courent le long des poires, et qui se concentrent généralement "sous le cou" du serpent, un peu comme chez le rouge-gorge. Ensuite, il y a des veines vert clair sur toute la surface... et entre elles, des taches translucides qui sont presque incolores !

Elles sont également assez grandes, environ 3 pieds de haut (90 cm), de sorte qu'elles ne manqueront jamais aux visiteurs de votre maison ou de votre jardin !

  • Léger : A l'intérieur, beaucoup de lumière indirecte. A l'extérieur, ombre partielle ou lumière du soleil.
  • Arrosage : arroser le matin et maintenir le sol humide en permanence.
  • pH du sol : entre 6,1 et 6,5, légèrement acide.
  • Température : 40 à 80oF (5 à 26oC) La température du sol ne doit jamais dépasser 77oF (25oC).

10. sarracénie pourpre (Sarracenia spp.)

Ce type de plante carnivore possède également des piquants, mais à la différence du Nepenthes, elles ne poussent pas sur des branches mais directement à partir du sol et sont très longues (de 20" à 3 pieds de haut, ou 50 à 90 cm) et minces, sans côtes ni "ailes".

Cultivée en touffes, la présentation est étonnante, très architecturale et - colorée !

Oui, car les espèces (8 à 11, les scientifiques ne se sont pas encore mis d'accord) de ce genre commencent par être vertes au fond de la cruche, puis deviennent colorées à l'endroit où se trouve l'embouchure du piège...

Une façon astucieuse d'attirer les insectes curieux là où ils le souhaitent....

Et quelles couleurs : rouge flamboyant, pourpre, jaune vif... Elles présentent souvent des motifs formés par des veines, et une touffe de sarracénies trompettes est un véritable spectacle.

Et une fois par an, une longue tige en sortira et portera une fleur merveilleusement tropicale !

  • Léger : A l'intérieur, placez-le sur le rebord d'une fenêtre très lumineuse.
  • Arrosage : maintenir le sol humide en permanence et les arroser souvent.
  • pH du sol : il aime les sols très acides, entre 3,0 et 7,0.
  • Température : Ils aiment les températures inférieures à 30oC (86oF) mais peuvent tolérer jusqu'à 45oC (113oF) ! Ils tolèrent également des températures négatives de -5oC (23oF) !

11. Fly Bush ( Roridula spp. )

En ce qui concerne les groupes de plantes mangeuses d'insectes, il s'agit d'une toute petite famille ( Roridulaceae ) avec un seul genre, et un genre avec une seule espèce.

Il s'agit donc de deux plantes au final... l'une plus grande (2 mètres de haut) et l'autre plus petite (1,2 mètre de haut). Elles sont très étranges et originales aussi... Soyez indulgents avec moi.

Comme beaucoup de plantes étranges, elles viennent d'Afrique du Sud, où elles poussent à haute altitude sur les montagnes.

Ils ressemblent un peu à des arbustes en épi, qui ajouteront une grande valeur architecturale aux patios et aux jardins, bien qu'il faille les cultiver dans des conteneurs.

Les longs pièges que sont ses feuilles partent de la base et forment de grandes rosettes. Les feuilles sont munies de tentacules collants qui capturent les insectes.

Mais ils sont moins collants que les Drosera, Ainsi, les hôtes rampants commencent par se coincer un petit pied et, à force de lutter pour se dégager, ils finissent par s'immobiliser.

Mais ce n'est pas tout : de septembre à décembre, cette plante fleurit avec de magnifiques fleurs à cinq sépales blancs, rouges et verts.

  • Léger : elles ont besoin d'un plein soleil ou d'une lumière très vive pendant la plus grande partie de la journée.
  • Arrosage : maintenir le sol modérément humide en permanence.
  • pH du sol : entre 5,6 et 6,0, donc légèrement acide.
  • Température : elles peuvent tolérer jusqu'à 38oC (100oF) et survivre à des gelées occasionnelles.

12. utriculaires (Utricularia spp.)

Ce sont de bien étranges plantes carnivores... Les 215 espèces de ce genre utilisent en effet des "vessies" dont la taille peut aller de 0,2 mm (microscopique) à ½ pouce (1,2 cm). Mais celles-ci ne sont pas hors sol... Non !

Elles sont attachées aux racines ! Pourquoi ? Parce que ces plantes mangent de très petites créatures qui vivent dans le sol ou dans l'eau.

Exact, dans l'eau... Cela s'explique par le fait que certaines espèces communes comme les Utricularia vulgaris sont aquatiques et se nourrissent d'alevins de poissons, de larves de moustiques, de nématodes et de puces d'eau.

Les plantes sont discrètes, avec quelques feuilles minuscules à la base, mais les fleurs sont d'une beauté exotique.

Elles ressemblent à des papillons et apparaissent sur de longues tiges. Elles sont généralement blanches, violettes, lavandes ou jaunes.

Voir également: Comment cultiver les meilleures fraises remontantes pour une récolte continue ?

Si vous devez tenir à distance la population de larves d'insectes de votre étang, vous pouvez le faire avec de jolies fleurs qui sortent de l'eau comme de nulle part.

  • Léger : La plupart des plantes terrestres aiment la pleine lumière mais tolèrent un peu d'ombre, tandis que les plantes aquatiques préfèrent la lumière faible ou l'ombre diffuse.
  • Arrosage : pour les plantes aquatiques, veillez à ce que l'eau soit propre. Vous pouvez ajouter un peu d'engrais de temps en temps s'il s'agit d'une cuvette. Elles préfèrent une eau acide, entre 5,0 et 6,5. pour les plantes terrestres, gardez le sol très humide, du côté mouillé, en permanence.
  • pH du sol : elles aiment les sols acides, et leur teneur en eau ne doit jamais dépasser 7,2.
  • Température : Pour les espèces aquatiques, essayez de maintenir la température de l'eau entre 17oC et 27oC.

13. sarracénie pourpre (Nepenthes spp.)

Ces merveilleuses plantes exotiques mangeuses d'insectes proviennent de tout le bassin de l'océan Indien et il existe actuellement environ 170 espèces, mais de nouvelles sont découvertes en permanence.

Elles aiment pousser dans les forêts tropicales très humides et à leurs marges, souvent à des altitudes assez élevées, ce qui signifie qu'elles ne sont pas faciles à découvrir...

Vous savez de quelle plante je parle... Ces arbustes exotiques mangeurs d'insectes, aux feuilles ovales et cireuses, sous lesquelles pendent des pichets...

Ils sont tout simplement fantastiques... Ils peuvent transformer n'importe quel jardin en un véritable paradis exotique grâce à leur présence.

En fait, on ne les trouvait autrefois que dans les jardins botaniques (je me souviens encore de la première fois que j'en ai vu un à Kew), mais il est désormais possible de les acheter en ligne et de les cultiver soi-même.

Les pichets sont généralement d'une combinaison de couleurs : vert clair, rouge, jaune, orange et violet.

Certaines espèces comme Nepenthes vogelii ont des taches (ici jaune sur violet), d'autres ont de belles rayures avec des contrastes de couleurs frappants, comme le Nepenthes mollis.

Les pichets varient en taille, atteignant 1 pied de haut (30 cm) et 4,5 pouces de large (14 cm). Les plantes aussi vont de spécimens courts qui atteignent un pied (30 cm) à des géants dix fois plus grands (10 pieds ou 3 mètres).

  • Léger : à l'extérieur, seulement quelques heures de soleil, puis une lumière vive mais indirecte. Dans une serre, utiliser une toile d'ombrage de 50 à 70 %. à l'intérieur, une fenêtre orientée à l'ouest est idéale, mais pas directement sous la fenêtre ; garder la lumière diffuse.
  • Arrosage : Garder la terre humide mais pas mouillée en permanence. Arroser 2 à 3 fois par semaine. Ne pas ajouter d'eau dans les pichets, ils ont un couvercle pour une bonne raison !
  • pH du sol : elles peuvent vivre dans un sol très acide à légèrement acide, sur l'échelle de 2,0 à 6,0.
  • Température : ils ont une plage de température limitée, de 60oF (15oC) à 75 / 85oF (25 à 30oC).

Le monde étrange et étonnant des plantes carnivores

Vous admettrez que les plantes mangeuses d'insectes sont tout simplement sensationnelles ! Si vous aimez l'insolite, vous tomberez certainement sous le charme de ces plantes...

Elles vous permettent d'obtenir le meilleur des deux mondes : une plante d'une beauté saisissante et moins d'insectes, ce qui est formidable, non ? pour vous, mais pas pour les pauvres petits insectes...

Timothy Walker

Jeremy Cruz est un jardinier passionné, un horticulteur et un passionné de la nature originaire de la campagne pittoresque. Avec un sens aigu du détail et une profonde passion pour les plantes, Jeremy s'est lancé dans un voyage de toute une vie pour explorer le monde du jardinage et partager ses connaissances avec les autres via son blog, Gardening Guide And Horticulture Advice By Experts.La fascination de Jeremy pour le jardinage a commencé pendant son enfance, alors qu'il passait d'innombrables heures aux côtés de ses parents à s'occuper du jardin familial. Cette éducation a non seulement favorisé l'amour de la vie végétale, mais a également inculqué une solide éthique de travail et un engagement envers les pratiques de jardinage biologique et durable.Après avoir obtenu un diplôme en horticulture d'une université renommée, Jeremy a perfectionné ses compétences en travaillant dans divers jardins botaniques et pépinières prestigieux. Son expérience pratique, associée à sa curiosité insatiable, lui a permis de plonger profondément dans les subtilités des différentes espèces végétales, de la conception des jardins et des techniques de culture.Animé par le désir d'éduquer et d'inspirer d'autres passionnés de jardinage, Jeremy a décidé de partager son expertise sur son blog. Il couvre méticuleusement un large éventail de sujets, y compris la sélection des plantes, la préparation du sol, la lutte antiparasitaire et les conseils de jardinage saisonniers. Son style d'écriture est engageant et accessible, rendant les concepts complexes facilement assimilables pour les jardiniers novices et expérimentés.Au-delà de sonblog, Jeremy participe activement à des projets de jardinage communautaire et organise des ateliers pour donner aux individus les connaissances et les compétences nécessaires pour créer leurs propres jardins. Il croit fermement que se connecter avec la nature à travers le jardinage est non seulement thérapeutique mais aussi essentiel pour le bien-être des individus et de l'environnement.Avec son enthousiasme contagieux et son expertise approfondie, Jeremy Cruz est devenu une autorité de confiance dans la communauté du jardinage. Qu'il s'agisse de dépanner une plante malade ou d'offrir l'inspiration pour la conception de jardin parfaite, le blog de Jeremy sert de ressource incontournable pour les conseils horticoles d'un véritable expert en jardinage.