Comment cultiver beaucoup d'ail en pots : Guide complet de la plantation à la récolte

 Comment cultiver beaucoup d'ail en pots : Guide complet de la plantation à la récolte

Timothy Walker

Il n'est pas nécessaire d'avoir une plate-bande entière consacrée à l'ail pour avoir chaque année des bulbes d'ail cultivés à la maison. Il suffit d'apprendre à cultiver de l'ail en conteneur ; l'effort en vaut la peine.

Si de nombreuses plantes poussent facilement dans un conteneur, la culture de l'ail peut s'avérer un peu délicate en raison de sa longue période de végétation et de ses besoins particuliers en arrosage. En revanche, la culture de l'ail à la maison permet de cultiver des variétés plus difficiles à trouver, et le goût est magnifique.

Conseils pour cultiver beaucoup d'ail dans un conteneur

  • Pour cultiver de l'ail en pot, vous avez besoin d'un récipient d'une profondeur d'au moins 8 à 10 pouces et d'un excellent drainage.
  • Plantez les bulbes d'ail à l'automne, entre septembre et novembre.
  • Séparez les gousses du bulbe d'ail et plantez l'ail à une profondeur de 2 pouces et à une distance de 6 pouces dans le sol, le son pointu vers le bas.
  • La terre du conteneur doit rester humide la plupart du temps, mais elle ne doit pas être détrempée
  • Placez le pot de manière à ce qu'il reçoive au moins six heures d'ensoleillement direct par jour.
  • Récoltez les bulbes d'ail cultivés en conteneur lorsque les feuilles commencent à jaunir.

Si vous êtes un amateur d'ail (qui ne l'est pas) et que vous appréciez la saveur qu'il ajoute à vos plats, la culture de l'ail dans un pot dans votre jardin ou sur votre balcon peut avoir un goût encore meilleur que les bulbes achetés dans le commerce.

Les bases de l'ail

L'ail fait partie de la famille des Allium, qui comprend d'autres plantes telles que l'échalote, la ciboulette, le poireau, l'oignon et l'échalote. Toutes ces plantes ont un goût similaire et peuvent être utilisées pour parfumer de délicieux plats.

Il existe deux types principaux d'ail que l'on peut cultiver en conteneur :

Collet doux - A. Sativum

Cette variété a une tige souple. Elle est facile à cultiver et les bulbes mûrs peuvent être séchés pour une longue conservation. Cette variété pousse dans les zones 8 et plus de l'USDA.

Hardneck - A. Sativum Var. Ophioscorodon

En revanche, la variété hardneck a une tige rigide qui reste droite et ne se renverse pas. Les variétés hardneck ont tendance à avoir des saveurs plus complexes et à produire des clous de girofle plus gros.

Elles conviennent mieux aux jardiniers des zones 7 et moins de l'USDA car elles ont besoin d'au moins 6 à 8 semaines d'exposition au froid. Les températures doivent être inférieures à 45℉ avant la germination.

Comment cultiver de l'ail en conteneur

La culture de l'ail en conteneur demande de la patience, beaucoup de patience. Voici comment commencer.

1) Savoir quand planter l'ail en conteneur

Tout d'abord, il est essentiel de planter l'ail au bon moment. Si vous ne le faites pas, vous n'obtiendrez pas la bonne récolte. L'ail en conteneur doit être planté à peu près au même moment que les bulbes en pleine terre.

Plantez votre ail à l'automne, après les premières gelées ; vous saurez que le sol est refroidi, mais que rien n'est gelé. Selon l'endroit où vous vivez, cela signifie que vous pouvez planter de l'ail entre septembre et novembre.

2) Choisir le bon contenant pour la culture de l'ail

En ce qui concerne le pot nécessaire à la culture de l'ail, la seule chose à retenir est qu'il faut un grand pot.

L'utilisation d'un pot plus grand permet de garder les bulbes d'ail bien arrosés. Les pots plus grands contiennent plus de terre, ce qui signifie qu'il y a plus d'humidité à retenir.

  • Pour la culture de l'ail en conteneur, il est préférable de choisir un conteneur d'une profondeur d'au moins 8 à 10 pouces, ce qui donne aux racines de l'ail beaucoup d'espace pour se développer et s'étendre.
  • Un conteneur de 24 pouces de long et de 8 pouces de profondeur peut contenir 4 à 6 plantes, ce qui est suffisant pour de nombreuses familles.
  • Au lieu de cela, vous pouvez choisir plusieurs récipients plus petits, en plantant 1 à 2 clous de girofle dans chacun d'eux.
  • Évitez la terre cuite car elle permet à la terre de se dessécher plus rapidement. Un pot en plastique durable est idéal.
  • Veillez à ce que l'ail planté en conteneur soit doté de nombreux trous de drainage. Vous pouvez ajouter un peu de gravier au fond pour permettre à l'eau de s'écouler facilement.

3) Remplir le pot avec le meilleur terreau pour les plantes d'ail en pot

Vous devez remplir votre conteneur avec un mélange de terreau. De préférence, pour les plants d'ail en pot, le mélange doit inclure un engrais à libération lente. Vous avez deux options de terre pour cultiver de l'ail.

  • Pour planter de l'ail en pot, choisissez un terreau en vrac mélangé à un engrais 10-10-10. Veillez à respecter les instructions figurant sur l'emballage de l'engrais afin d'éviter de brûler accidentellement vos plantes.
  • Utilisez de la terre d'ail que vous filtrerez à l'aide d'un treillis ou d'un tamis pour éliminer les mottes, puis amendez-la à parts égales avec du compost ou du fumier bien décomposé.
  • Pour planter de l'ail en pot, choisissez un terreau en vrac mélangé à un engrais 10-10-10. Veillez à respecter les instructions figurant sur l'emballage de l'engrais afin d'éviter de brûler accidentellement vos plantes.
  • Utilisez de la terre d'ail que vous filtrerez à l'aide d'un treillis ou d'un tamis pour éliminer les mottes, puis amendez-la à parts égales avec du compost ou du fumier bien décomposé.

Dans l'ensemble, il faut viser un sol meuble, bien drainant, riche et limoneux, dont le pH se situe entre 6,0 et 7,5. Si vous n'êtes pas sûr de votre niveau de pH, vous pouvez utiliser un test de sol.

Surtout, ne plantez pas l'ail à côté d'une autre plante de la famille des Alliums, car des parasites ou des champignons attirés par ces mêmes plantes pourraient y vivre. Certains champignons peuvent vivre dans le sol pendant des années.

4. déterminer l'emplacement du conteneur

Maintenant que vous avez votre contenant et votre terre, vous devez trouver l'endroit idéal. Votre pot d'ail doit être placé dans un endroit qui reçoit au moins 6 heures de lumière directe du soleil.

5. achetez vos bulbes d'ail

Lorsque le moment est venu de planter de l'ail, vous pouvez vous procurer des bulbes sur un marché de producteurs locaux ou dans une pépinière locale.

L'autre option est de les commander en ligne, mais l'idéal est de trouver des variétés dont vous savez qu'elles conviennent à votre climat.

Il est possible de cultiver des bulbes à partir d'ail de supermarché, mais ceux-ci sont souvent traités pour éviter la germination.

6. planter de l'ail en conteneur

Planter des bulbes d'ail dans un conteneur est très facile, voici les étapes à suivre.

  • Remplissez votre pot en laissant 3 pouces à partir du haut du récipient.
  • Prenez la tête d'ail et séparez les gousses les unes des autres. Veillez à laisser la peau papilleuse sur les gousses lorsque vous les séparez. La peau est destinée à protéger les gousses et à empêcher les infections.
  • Si vous vivez dans une région plus chaude, vous pouvez recouvrir les clous de girofle d'environ 1 pouce de terre, mais les clous de girofle doivent être recouverts de 2 pouces de terre pour ceux qui vivent dans des régions plus froides.
  • Veillez à espacer chaque gousse d'au moins 3 pouces. Une fois que toutes les gousses d'ail sont plantées, tassez fermement la terre en place.

Les racines poussent à partir de la base du clou de girofle, donc si vous les plantez à l'envers, les racines iront vers le haut.

Entretien de l'ail cultivé en conteneur

Les soins apportés à ces plantes dureront toute la saison de croissance. Vous devez faire attention à la quantité d'humidité apportée à chaque plante.

1. bien l'arroser

Comme nous l'avons déjà mentionné, la saison de croissance de l'ail en pot est assez longue - de l'automne à l'été - et il faut commencer à bien l'arroser pendant toute cette période, ce qui peut être fastidieux.

  • La terre du conteneur doit être maintenue humide la plupart du temps, mais elle ne doit pas être détrempée.
  • Elles ont besoin d'un demi-pouce à un pouce d'eau par semaine. Si vous n'êtes pas sûr que les plantes ont besoin d'être arrosées, mettez votre doigt dans la terre. Si elle est humide à trois pouces de profondeur, ce n'est pas encore le moment d'arroser.
  • Vous devez maintenir l'humidité du sol lorsque vous fertilisez les plantes.
  • Si vous êtes confronté à des jours de pluie intense, vous devez veiller à déplacer le conteneur. C'est l'un des avantages de la culture en pot. Après un jour ou deux de pluie, vous pouvez déplacer votre plante pour la mettre en sécurité. L'ail ne veut pas être détrempé ou gorgé d'eau.

2. fertiliser en cas de besoin

Lorsque l'ail commence à sortir de terre au printemps, vous pouvez commencer à fertiliser vos plantes toutes les deux semaines en utilisant un engrais NPK 5-10-10.

  • Ne jamais ajouter plus que ce qui est indiqué, car vous pourriez brûler vos plantes.
  • Saupoudrez les granulés autour de vos plantes et mélangez-les au sol avec la main.
  • Une autre option consiste à utiliser un engrais soluble dans l'eau et à arroser vos plantes avec l'engrais.

3. couvrir avec du paillis

C'est une bonne idée de recouvrir vos plants d'ail d'un pouce de paillis. Cela aide à garder l'humidité dans le sol, surtout pendant les mois d'automne et d'hiver. Vous pouvez l'enlever, si vous le souhaitez, au printemps.

Il est conseillé d'ajouter un paillis de couleur claire au printemps, comme de la paille, car il réfléchit la chaleur loin de vos plantes à l'arrivée de la chaleur estivale.

Voir également: Types d'arbustes Viburnum : 13 variétés étonnantes de Viburnum pour votre jardin

Savoir quand récolter les gousses d'ail

Si vous cultivez des variétés d'ail à collet dur, vous avez l'avantage de pouvoir récolter les tiges d'ail, qui sont les longues pousses bleu-vert qui sortent du sol au printemps. Les tiges ont un goût délicieux, frais et légèrement aillé.

  • Les tiges d'ail peuvent être transformées en piment d'ail ou utilisées pour parfumer des plats. Vous pouvez les ajouter à une purée de pommes de terre, à des légumes rôtis ou à un plat de viande.
  • Il est préférable de récolter les tiges lorsqu'elles sont jeunes et tendres. Lorsqu'elles commencent à s'enrouler en cercle, vous savez qu'il est temps de les cueillir.
  • La cueillette des tiges est bénéfique pour l'ail, car elle permet aux plants d'ail de pousser plus longtemps.

Quand récolter l'ail cultivé en conteneur ?

La récolte des bulbes d'ail n'est pas aussi facile à déterminer que celle d'autres plantes. Il existe une période entre la maturité du bulbe d'ail et le moment où il se fend et pourrit. Voici la règle qu'il faut retenir.

  • Vous devez récolter l'ail cultivé en conteneur lorsque les feuilles commencent à jaunir, mais la seule façon de déterminer si l'ail est prêt est de déterrer une gousse pour voir si elle est prête.
  • Il ne faut jamais arracher le bulbe d'ail à partir de la tige, mais le déterrer individuellement, en prenant soin de ne pas l'abîmer.
  • Une fois récolté, brossez délicatement la terre et laissez les feuilles sur le bulbe. Vous pouvez regrouper l'ail en bottes lâches et le suspendre pour le faire sécher, ou l'étaler individuellement pour le même usage.
  • Il faut 2 à 4 semaines pour que la peau devienne papilleuse, et c'est à ce moment-là qu'il faut couper les sommets et les racines du bulbe.
  • Les bulbes d'ail doivent être conservés dans un endroit frais et sec.

Le séchage est une étape essentielle de la récolte et de la conservation de l'ail. Il a pour but d'éliminer toute l'humidité des feuilles et des tiges afin d'éviter qu'elles ne s'abîment pendant la conservation. L'ail non séché peut être la proie de moisissures, de champignons et de virus.

Ravageurs et maladies courants qui affectent l'ail

La culture de l'ail en pot permet de ne pas avoir à se préoccuper d'un grand nombre de parasites ou de maladies, en particulier ceux qui peuvent provenir de la terre ou des plantes existantes.

Mildiou

Cette maladie fongique se manifeste par l'apparition d'un duvet gris-violet à la surface des feuilles. Avec le temps, les feuilles peuvent pâlir et finir par jaunir. Elle a tendance à apparaître par temps froid et pendant les périodes d'humidité.

Pour éviter le mildiou, il est conseillé d'effectuer une rotation des cultures, en n'utilisant pas la même zone pendant 3 ou 4 ans. Conservez vos bulbes d'ail dans un conteneur ou un lit de jardin bien drainant, et ne surchargez jamais les plantes.

Vous pouvez essayer d'appliquer un fongicide foliaire pour vous débarrasser de la maladie, mais vous devrez détruire tous les débris de culture infectés dans la plupart des cas.

Voir également: Plantez, mangez, répétez : 16 meilleures plantes couvre-sol comestibles pour transformer votre jardin en paysage alimentaire

Tache pourpre

Vous trouverez de petites lésions imbibées d'eau sur les feuilles et la tige de vos plantes. Avec le temps, les lésions s'agrandissent et deviennent brunes, puis violettes, à mesure que les tissus meurent entre les lésions et l'extrémité de la feuille. Dans les cas graves, cette infection fongique provoque une infection sévère du feuillage et des plantes.

Il faut pratiquer la rotation des cultures et veiller à utiliser un sol bien drainant. Certains fongicides peuvent être efficaces pour éliminer le purple botch, mais il n'y a pas de garantie.

Pourriture blanche

Au fil du temps, les feuilles les plus anciennes des pousses d'ail jaunissent et leur croissance est retardée. Lorsque l'infection fongique s'aggrave, toutes les feuilles peuvent mourir et vous pouvez trouver une excroissance blanche duveteuse à la base du bulbe.

Malheureusement, une fois que la pourriture blanche commence, cela signifie que le sol est inutilisable pour la production d'ail, car elle peut vivre dans le sol pendant 20 ans !

C'est l'une des maladies les plus dommageables pour l'ail et les membres de sa famille. Les traitements fongicides ne sont généralement pas efficaces. Vous devez traiter les semences à l'eau chaude avant de les planter et vous concentrer sur une rotation à long terme avec des cultures autres que l'allium entre les deux.

Acariens des bulbes

Une infestation d'acariens des bulbes entraîne un ralentissement de la croissance des plantes et un pourrissement des bulbes dans le sol. Les acariens des bulbes sont de couleur blanc crème et mesurent moins d'un millimètre de long. Ils ressemblent à une petite perle avec des pattes.

Les dommages causés aux plantes par ces ravageurs peuvent également entraîner un problème secondaire, tel qu'un agent pathogène. Veillez à ne pas planter les membres de la famille des alliums au même endroit. Traitez les graines avec de l'eau chaude pour réduire les populations d'acariens.

Mouche de l'oignon

Ces ravageurs provoquent le rabougrissement ou le flétrissement des plantules. Ils peuvent provoquer la rupture de la plante au niveau du sol si vous essayez d'arracher le bulbe d'ail. Les bulbes seront déformés et vulnérables à d'autres maladies.

Il est essentiel d'enlever tous les bulbes à la fin de la saison. Vous pouvez utiliser des pulvérisations d'insecticides, et une couverture flottante doit être utilisée pour protéger vos plantes et empêcher les insectes femelles de pondre des œufs autour des plantes.

Thrips

Cette infestation peut entraîner une décoloration et une déformation des tissus, ainsi que des plantes d'aspect argenté. Les thrips sont de petite taille, mesurant environ 1,5 mm, de couleur jaune pâle ou brun clair.

Si vous avez un problème de thrips, essayez d'introduire un ennemi naturel, tel qu'un acarien prédateur, une punaise pirate ou des chrysopes. Vous devez appliquer des insecticides, tels que l'huile de Neem, si vous voyez des thrips, et éviter l'irrigation des plantes par le haut, qui peut augmenter le nombre de thrips.

Réflexions finales

Pour les jardiniers, il est facile d'apprendre à cultiver de l'ail en pot. Bien qu'il faille du temps pour que l'ail pousse et arrive à maturité, le travail en vaut la peine pour déguster un délicieux ail cultivé à la maison. Même si vous n'avez pas d'espace pour un jardin d'ail, l'ail pousse bien dans des conteneurs.

Timothy Walker

Jeremy Cruz est un jardinier passionné, un horticulteur et un passionné de la nature originaire de la campagne pittoresque. Avec un sens aigu du détail et une profonde passion pour les plantes, Jeremy s'est lancé dans un voyage de toute une vie pour explorer le monde du jardinage et partager ses connaissances avec les autres via son blog, Gardening Guide And Horticulture Advice By Experts.La fascination de Jeremy pour le jardinage a commencé pendant son enfance, alors qu'il passait d'innombrables heures aux côtés de ses parents à s'occuper du jardin familial. Cette éducation a non seulement favorisé l'amour de la vie végétale, mais a également inculqué une solide éthique de travail et un engagement envers les pratiques de jardinage biologique et durable.Après avoir obtenu un diplôme en horticulture d'une université renommée, Jeremy a perfectionné ses compétences en travaillant dans divers jardins botaniques et pépinières prestigieux. Son expérience pratique, associée à sa curiosité insatiable, lui a permis de plonger profondément dans les subtilités des différentes espèces végétales, de la conception des jardins et des techniques de culture.Animé par le désir d'éduquer et d'inspirer d'autres passionnés de jardinage, Jeremy a décidé de partager son expertise sur son blog. Il couvre méticuleusement un large éventail de sujets, y compris la sélection des plantes, la préparation du sol, la lutte antiparasitaire et les conseils de jardinage saisonniers. Son style d'écriture est engageant et accessible, rendant les concepts complexes facilement assimilables pour les jardiniers novices et expérimentés.Au-delà de sonblog, Jeremy participe activement à des projets de jardinage communautaire et organise des ateliers pour donner aux individus les connaissances et les compétences nécessaires pour créer leurs propres jardins. Il croit fermement que se connecter avec la nature à travers le jardinage est non seulement thérapeutique mais aussi essentiel pour le bien-être des individus et de l'environnement.Avec son enthousiasme contagieux et son expertise approfondie, Jeremy Cruz est devenu une autorité de confiance dans la communauté du jardinage. Qu'il s'agisse de dépanner une plante malade ou d'offrir l'inspiration pour la conception de jardin parfaite, le blog de Jeremy sert de ressource incontournable pour les conseils horticoles d'un véritable expert en jardinage.